Monde

#TITRE

358

« Nous répondrons à une attaque nucléaire par une attaque nucléaire ! »

15 avril 2017 | 21:40
R. I.

La tension monte d’un cran entre Pyongyang et Washington : au cours du défilé militaire de samedi, le vice-maréchal de l’Armée populaire nord-coréenne Choe Ryong-Hae a fait savoir que la réponse à une « guerre totale serait une guerre totale ».

Alors que le porte-avions américain Carl Vinson, le destroyer Stethem et une « armada » de l’US Navy font route vers la péninsule coréenne, la Corée du Nord s’apprête à prendre des mesures décisives.

S’exprimant avant le début du défilé militaire organisé à Pyongyang à l’occasion du 105e anniversaire de Kim Il-sung, premier dirigeant nord-coréen, le vice-maréchal de l’Armée populaire nord-coréenne Choe Ryong-Hae a promis que son pays était prêt à un conflit nucléaire et à une guerre totale avec les États-Unis.

« Nous sommes prêts à répondre à une guerre totale par une guerre totale, et nous sommes prêts à répliquer à toute attaque nucléaire par une attaque nucléaire à notre façon », insisté M. Choe.

Lors du défilé de samedi, Pyongyang a dévoilé pour la première fois des missiles mer-sol balistiques stratégiques (MSBS). Selon les estimations des journalistes étrangers invités à assister à l’événement, il s’agit de missiles KN-15, également connus sous le nom Pukguksong-2.

Décrit comme « nucléaire », le premier vol d’essai de Pukguksong-2 a eu lieu le 12 février 2017, annonce Yonhap, précisant que le dirigeant Kim Jong-un avait supervisé le test. Plus tôt, les États-Unis ont envoyé vers la péninsule de Corée un groupe aéronaval conduit par le porte-avions Carl Vinson.

La chaîne de télévision NBC, citant une source dans le renseignement américain, a déclaré jeudi que Washington était prêt à effectuer une « frappe préventive par des moyens conventionnels » contre la Corée du Nord. 

Selon les données du renseignement sud-coréen, le prochain essai nucléaire de Pyongyang est prévu pour le 15 avril, le jour du 105e anniversaire de la naissance du premier dirigeant nord-coréen, Kim Il-sung.

Pyongyang a promis de riposter en frappant les bases militaires américaines au Japon et en Corée du Sud, ainsi que la résidence présidentielle à Séoul en cas d’agression provenant des États-Unis.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter