Articles similaires

Nationale

#TITRE

311

Neutralisation d’un réseau de trafic de véhicules à Tipaza

21 mars 2018 | 23:00

Un réseau international de trafic de véhicules a été mis hors d’état de nuire, par le service de la police judiciaire de la sûreté de Tipasa, a dévoilé, ce mercredi, le chargé de ce service, le commissaire divisionnaire Ahmed Nech, signalant l’arrestation, suite à cette opération de 36 personnes et la récupération de 73 véhicules de luxe, d’une valeur globale estimée à deux milliards de dinars.

Dans un point de presse consacrée à cette opération, ce responsable a déclaré que l’affaire remonte au mois de septembre dernier, lorsque ses services ont réussi à récupérer un camion volé à Daouda, suite à une plainte déposée par un citoyen.

Les investigations, engagées dans cette affaire, supervisée par le chef de la sûreté de wilaya de Tipasa, le contrôleur de police Djai Daji Salim, en personne, ont englobé, selon la même source, pas moins de 27 wilayas et 92 fiches techniques de falsifiées, au niveau de différents services administratifs, avant la récupération de 73 véhicules (entre légers et lourds) de différentes marques, dont 12 véhicules de luxe objets de mandats de recherche internationaux de la part de pays européens, a-t-il expliqué.

Parallèlement, des ateliers exploités dans le démontage de véhicules volés ont été mis sous scellés à El Birine (Djelfa), Bejaia, et Bordj Bou Arreridj, avec la récupération de moteurs et de pièces détachées à leur niveau.

Les mis en cause dans cette affaire, ont été poursuivis pour sept (7) chefs d’inculpation relatifs au " vol qualifie avec des circonstances aggravantes (de nuit )commis par un groupe criminel organisé transfrontalier " , " constitution d’une association de malfaiteurs ", " faux et usage de faux dans les immatricules de véhicules avec leur mise en circulation avec des critères techniques non conformes ", et " faux et usage de faux dans les fiches techniques des véhicules ".

D’autres chefs d’inculpation relatifs à la " falsification de sceaux étatiques et administratifs ", " escroquerie ", " trafic international de véhicules ", et " création d’un atelier de démontage de véhicules ", ont été, aussi, retenus à leur encontre.

Parmi les mis en cause arrêtés dans cette affaire et âgés de 25 à 35 ans, le commissaire divisionnaire Ahmed Nech a cité un nombre d’agents des services de carte grise au niveau des communes, et 15 récidivistes, sachant qu’une majorité d’entre eux sont issus des wilayas de Bordj Bou Arerridj, Djelfa et Relizane, a-t-il ajouté.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter