Nationale

#TITRE

275

Neuf accords de coopération entre Alger et Niamey

17 mars 2017 | 20:52
Z. M.

La Grande commission mixte algéro-nigérienne, présidée jeudi à Niamey par le Premier ministre Abdelmalek Sellal et son homologue Brigi Rafini, a clôturé par la signature de neuf accords et mémorandums d’entente touchant plusieurs secteurs d’activité.

Il a été signé, à cette occasion, un protocole d’accord portant création du Conseil d’affaires algéro-nigérien et un mémorandum d’entente sur la coopération dans le domaine de la poste et des technologies de l’information et de la communication.

Les deux parties, soucieuses de renforcer leur coopération en matière de formation des agents de police, ont conclu une convention de jumelage entre l’Ecole d’application de police de Soumaâ et l’école nationale de police et de la formation permanente de Niamey, ainsi qu’un mémorandum d’entente entre la Direction générale de la Sûreté nationale et la Direction générale de la police nationale du Niger pour le renforcement de la coopération en matière de police.

L’Algérie et le Niger ont également signé un mémorandum d’entente de coopération dans le domaine de la communication. Dans le secteur des travaux publics, un protocole d’accord entre l’Organisme national de contrôle technique des travaux publics (CTTP) et le Centre de perfectionnement des travaux publics nigérien (CPTP) et un autre protocole entre le Laboratoire central des travaux publics algérien (LCTP) et le Laboratoire national des travaux publics et du bâtiment du Niger (LNTP/B) ont été signés.

Sellal, qui s’est félicité des « résultats éloquents » auxquels est parvenue cette session, a estimé que beaucoup de perspectives sont désormais permises avec une vision d’ouverture menée par les deux Etats, invitant les opérateurs ainsi que les institutions publiques à développer davantage la coopération entre les deux pays.

Sécurisation des frontières

La sécurisation des zones frontalières a été au cœur de cette rencontre, car, bien qu’elle constitue un pont pour la promotion de l’amitié, de la fraternité et de la coopération complémentaire, elle fait face à des « contraintes sécuritaires multiples », a souligné Sellal, qui a plaidé pour une stratégie commune dans la lutte contre l’insécurité dans la sous-région.

Le chef de l’exécutif a rappelé, dans ce sens, la tenue de la 5e session du Comité bilatéral frontalier (CBF) en juillet 2015 à Niamey, qui a permis de « souligner l’importance d’une telle stratégie, qui doit s’appuyer sur la création des conditions propices à la promotion du développement socio-économique dans cette zone « .

La visite de Sellal au Niger a été également marquée par la baptisassion d’un boulevard à Niamey, au nom président de la République Abdelaziz Bouteflika, en reconnaissance à l’Algérie et au président de la République de « leur soutien historique et constant aux causes justes du continent africain ».

Plaidoirie pour une lutte commune contre le banditisme et l’informel

Au forum d’affaires algéro-nigérien tenu en marge des travaux de la haute commission mixte, Sellal a appelé les opérateurs des deux parties à œuvrer pour une économie vertueuse en mesure de mettre fin aux circuits de l’informel et autres réseaux de banditisme aux économies nationales.

Il a, par ailleurs, invité les opérateurs algériens et nigériens à passer à une autre étape dans les échanges commerciaux, estimant nécessaire de donner un nouvel essor aux relations économiques algéro-nigériennes.

Le Premier ministre a également mis en évidence l’importance de l’achèvement des trois projets structurants dans lesquels les deux pays sont engagés, à savoir la route transsaharienne, le gazoduc transsaharien et la dorsale transsaharienne à fibre optique, estimant que ces projets auront des retombées bénéfiques, une fois achevés, non seulement pour les économies algérienne et nigérienne, mais pour tout le continent.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter