Articles similaires

Nationale

#TITRE

483

Mourad Medelci inhumé ce lundi à Ben Aknoun

28 janvier 2019 | 20:58
Medelci s.o.b

Le Conseil constitutionnel devrait se réunir sous la présidence de son vice-président, Mohamed Habchi, pour prendre acte du décès de son président, Mourad Medelci, et informer le président de la République, conformément au règlement intérieur de cette institution.

En effet, l’article 81 du règlement intérieur du Conseil stipule, qu’"en cas de décès ou de démission du président du Conseil constitutionnel, le Conseil se réunit sous la présidence du vice-président et en prend acte".

Le même article énonce également que "le président de la République en est immédiatement informé".

Mourad Medelci est décédé hier tôt le matin à Alger des suites d’une maladie.

L’enterrement a eu lieu hier après la prière du Dohr au cimetière de Ben Aknoun à Alger. Les funérailles ont eu lieu en présence du Premier ministre, des membres du gouvernement, ainsi que de plusieurs personnalités nationales, des chefs de partis politiques et d’organisations, des universitaires et des magistrats, ainsi que des représentants du corps diplomatique accrédités en Algérie.

Les présidents du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah, et de l’Assemblée populaire nationale (APN), Mouad Bouchareb, ont adressé des messages de condoléances, à la famille du défunt, Mourad Medelci, affirmant que l’Algérie venait de perdre l’un de ses grands hommes qui l’ont loyalement servi à tous les postes de responsabilité.

Dans son message, le président du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah a écrit "nous perdons un homme dont les qualités et les valeurs ont rehaussé son long et riche parcours et lui ont valu de compter parmi les grands hommes qui ont loyalement servi l’Algérie à tous les postes de responsabilité", mettant en avant "sa modestie qui forçait le respect et l’admiration".

"C’est avec une profonde affliction que nous faisons nos adieux à un ami et un frère qui a voué sa vie au service de la patrie, priant Dieu, Tout-puissant, de lui accorder Sa sainte miséricorde et de l’accueillir en Son vaste paradis aux côtés de ceux qu’Il a comblés de Ses bienfaits et entourés de Sa grâce éternelle et d’assister sa famille et de lui donner

courage et sérénité", a ajouté M. Bensalah.

De son côté, le président de l’APN a rappelé que le feu Mourad Medelci "partant de son amour sincère pour l’Algérie et de son abnégation à son service", a contribué à l’édification de l’Etat à travers les différents postes qu’il a occupé, rappelant que le défunt "après avoir participé à la Guerre de libération nationale a contribué à bataille de l’édification d’une Algérie forte, développée, stable et prospère".

"Le nationalisme qui l’a caractérisé tout au long de son parcours demeurera à jamais présent dans nos esprits, de même que restera inoubliable le souvenir qu’il a laissé à tous ceux qui ont travaillé avec lui", a ajouté M. Bouchareb avant de présenter à la famille du défunt, en son nom personnel et au nom de l’ensemble des membres de l’APN, ses sincères condoléances et sa profonde compassion".

Pour sa part, la ministre de la Justice française, Nicole Belloubet, a présenté, hier à Alger, les condoléances du gouvernement français, suite au décès du président du Conseil constitutionnel, qualifiant ce dernier d’"homme politique important".

"J’ai appris avec beaucoup de tristesse et d’émotion le décès du président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci. Je voudrais, ici, témoigner de la tristesse du gouvernement français et présenter mes condoléances aux autorités et peuple algériens, ainsi qu’aux membres du Conseil constitutionnel et sa famille", a-t-elle déclaré à la presse, en marge de sa visite au siège de la Direction générale de la Modernisation de la Justice.

Qualifiant le défunt d’"homme politique important pour l’Algérie", elle a rappelé avoir "eu l’honneur de le rencontrer en 2017 lorsqu’il l’avait invitée à participer au colloque sur l’introduction de l’exception d’inconstitutionnalité en Algérie" ainsi que dans d’autres occasions où elle a pu "dialoguer avec lui", a-t-elle ajouté.

Né le 30 avril 1943 à Tlemcen, le défunt a occupé plusieurs hautes fonctions au sein de l’Etat, dont celle de président du Conseil constitutionnel depuis 2013.

Licencié en Sciences économiques de l’Université d’Alger (1966), le défunt avait dirigé plusieurs Groupes publics, avant d’être désigné directeur général de la Société nationale des tabacs et des allumettes (SNTA) en 1980, puis secrétaire général du ministère du Commerce jusqu’en 1988. Durant la

même année, il a été promu ministre du Commerce, un poste qu’il avait quitté en 1989.

Il a effectué son retour au sein de l’Etat en tant que ministre délégué au Budget (1991-1992) avant de reprendre son poste de ministre du Commerce (1999-2001), puis ministre des Finances (2001-2002). Par la suite, il avait rejoint la présidence de la République pour un poste de conseiller (2002-2005).

Le défunt a été nommé une nouvelle fois ministre des Finances (2005-2007) et, par la suite, ministre des Affaires étrangères (2007-2013) avant de terminer sa carrière comme président du Conseil constitutionnel (2013-2019).

Medelci a, également, été vice-président de la Fondation Emir Abdelkader (1996), membre fondateur de l’Association pour les relations internationales (1997), président fondateur de l’Association pour la promotion de l’éco-efficacité et de la qualité en entreprise (1998) et membre du Panel des Eminentes personnalités africaines chargées de superviser le Mécanisme d’évaluation par les Pairs (MAEP) entre 2003 et 2005.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter