Articles similaires

Nationale

#TITRE

731

Mouloud Bakli :« Le solaire moins cher que les énergies traditionnelles »

27 juin 2018 | 22:32
Energie Lynda Louifi

Le gouvernement algérien doit rattraper rapidement le retard enregistré dans le domaine des énergies renouvelables pour renforcer la sécurité énergétique du pays, a estimé Mouloud Bakli, responsable monde du développement solaire au sein du groupe Air Liquide.

Cette alternative pour M. Bakli, qui s’exprimait ce mercredi sur les ondes de la chaîne III de la radio algérienne, est sans équivoque l’investissement dans les énergies solaires qui permettent non seulement de réaliser des économies importantes, mais également d’exporter le gaz utilisé dans la production de l’électricité et de créer plus de 500 000 postes d’emploi. Contrairement aux idées répandues, insiste M. Bakli, le coût de production de l’énergie solaire est insignifiant, soit 4 fois moins cher comparativement aux énergies traditionnelles. Selon lui, le prix des équipements a baissé de près de 80% durant ces 10 dernières années. « Les installations pourraient aujourd’hui s’autofinancer.

On parlait d’un coût installé au watt de 3 à 4 dollars en 2008, aujourd’hui on l’estime à 0,6 dollar », souligne l’invité de la chaîne III. Se voulant optimiste quant à la réalisation du programme national de développement des énergies renouvelables, il invite toutefois les autorités à appuyer cette démarche par une batterie de mesures. Il recommande, entre autres, la subvention de l’installation de panneaux solaires à la place de celle de l’électricité et une imposition aux entreprises énergivores de combler au moins 20% de leur consommation par la production de l’énergie solaire, en suivant l’initiative prise, récemment, par le ministère de l’Intérieur. Il est à signaler que les pouvoirs publics se sont fixé comme objectif de réaliser un gain de 42 milliards de dollars à l`horizon 2030 à travers la réduction de 9% de la consommation d`énergie à la faveur de la mise en œuvre d’un programme national de développement de l`efficacité énergétique.

La mise en œuvre de ce programme devrait conduire notamment à l`isolation thermique de 100 000 logements par an ainsi qu`à la conversion au GPL de plus d`un million de véhicules particuliers et de plus de 20.000 autobus, en même temps que seront créés plus de 180 000 emplois. Pour ce qui est du programme de développement des énergies renouvelables, il devra permettre au pays de faire passer la capacité de production électrique à partir des énergies renouvelables à 22 000 MW d’ici à 2030, soit 27% du bouquet énergétique, contre une contribution actuellement de l’ordre de 2%.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter