Articles similaires

Nationale

#TITRE

548

Mouad Bouchareb nouveau président de l’APN

24 octobre 2018 | 22:48
APN Hocine Adryen

Le député du FLN Mouad Bouchareb, seul candidat au poste de président de l’APN après le départ forcé de Said Bouhadja, a été élu ce mercredi matin nouveau président de la Chambre basse, par 320 voix grâce au soutien des députés de l’alliance présidentielles composée du FLN, du RND, du TAJ, et du MPA ainsi que des Indépendants.

Sur l’ensemble des 321 députés qui ont voté lors de cette séance, 320 ont voté oui (33 par procuration), alors qu’un député s’est abstenu. Le député de Tizi-Ouzou Belkacem Belkacem, issu des rangs des indépendants, a été le seul à avoir voté contre l’élection du nouveau président de l’APN. Les députés de l’opposition ont boycotté les deux séances de vote du rapport de la commission des Affaires juridiques et d’élection du nouveau président en signe de protestation contre la destitution « jugée illégale » de Said Bouhadja. Le chef du groupe parlementaire du FLN, député de la circonscription de Sétif, a été élu en vertu de l’article 3 du règlement intérieur. Le vote s’est déroulé à main levée, dès lors qu’il n’y a qu’un seul candidat et avant la séance de vote les chefs des groupes parlementaires ont pris successivement la parole pour soutenir Bouchareb. Auparavant, les députés réunis dans la matinée en séance plénière ont confirmé la vacance du poste du président de l’APN, en adoptant à la majorité des voix le rapport de la commission des Affaires juridiques et administratives. La séance présidée par Hadj Laib, doyen des députés, a été marquée par l’absence des députés de l’opposition qui ont décidé de boycotter les travaux pour protester contre ce qu’ils ont qualifié de « putsch » contre Bouhadja. Le rapport de la Commission des Affaires juridiques, administratives et des libertés relatif à la constatation de la vacance du poste de président de l’Assemblée a été adopté à la majorité des députés. Lors de cette séance, 317 députés ont voté oui, un contre et deux députés se sont abstenus. La séance plénière consacrée à l’adoption de ce rapport a été boycottée par les députés de l’opposition, le FFS (14 députés), le PT (11), le MSP (34), Front El-Moustakbel (14), le RCD (9), le Mouvement El-Islah (1), l’Alliance Adala-Ennahda-Bina (15), ainsi que les députés de l’ANR (6). Said Bouhadja a refusé de reconnaître la légalité de la procédure et se considère comme le président légitime de l’APN. Il a une nouvelle fois réitéré son refus de démissionner de la présidence de la Chambre basse du Parlement :« Je ne voulais pas m’éterniser au poste de président de l’APN. J’étais prêt à démissionner, mais après mon humiliation devant l’opinion publique nationale et internationale, la démission est devenue impossible », a-t-il déclaré à la presse. « J’ai pris part, avec d’autres moudjahidine à la guerre de libération nationale, pour construire un État de droit, et non pas un état des faits accomplis que certains essayent de concrétiser pour des objectifs inavoués », a-t-il accusé. Les députés du RCD, opposés à ce coup de force, « appellent les autres députés qui sont dans la même démarche de refus du fait accompli « à engager une concertation en vue d’entreprendre des actions communes dans le sens de la légalité

constitutionnelle ». Avec l’installation du président de l’APN, le débat sur le projet de la loi de finances 2019, qui accuse un retard inquiétant, sera soumis incessamment à la plénière pour examen et adoption. Le Premier ministre Ahmed Ouyahia, qui s’est réuni avec les partis formant l’Alliance présidentielle lundi dernier au siège du gouvernement, a annoncé que le projet de loi de finances 2019 sera soumis à l’Assemblée nationale « dans les semaines à venir ». Tous les détails relatifs à ce texte de loi « sont contenus dans le communiqué du Conseil des ministres, réuni il y a trois semaines, et qui a donné suffisamment d’explications concernant ce texte », a souligné le Premier ministre.

Ould Abbès, le SG du FLN, a salué cette rencontre, « devenue une tradition pour débattre du projet de loi de finances entre le Premier ministre et les partis soutenant le président de la République, affirmant à cet égard que son parti soutient le PLF 2019 en toute conviction », dit-il. Il a également salué la teneur de ce projet de loi, exempt cette année de toute nouvelle taxe, en sus de son maintien des transferts sociaux au profit des catégories fragiles et des nouvelles mesures en faveur de la relance du développement au Sud, outre un programme dédié à l’emploi au profit des jeunes de la région

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter