Nationale

#TITRE

441

Remboursement des crédits ANSEJ

Mohamed El-Ghazi : « La loi s’appliquera à tout le monde »

20 mai 2016 | 18:35
M. B.


La loi va s’appliquer à tout le monde. C’est ce qu’a indiqué, jeudi à Alger, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El-Ghazi, au sujet des bénéficiaires de crédits dans le cadre des dispositifs de microentreprises n’ayant pas remboursé à temps leurs créances.


C’est en marge de l’inauguration du 6e Salon national de l’emploi que le ministre a affirmé que « la loi s’appliquera à tout le monde « .


Le ministre a parlé d’une catégorie qu’il qualifie de « malintentionnés « , révélant que 80% des entreprises sont en train de rembourser leur emprunt, ce qui est déjà un taux important. Toutefois, « il y a 10 à 15% des entreprises qui éprouvent des difficultés à rembourser et qui sont donc accompagnées à nouveau par l’ANSEJ et la CNAC pour surmonter cette pour phase difficile », a-t-il expliqué.


Mohamed El-Ghazi a souligné que les jeunes bénéficiaires étaient informés des clauses des contrats signés pour la création de leurs microentreprises avec l’ANSEJ et les banques. Selon le ministre, « il y a ceux qui veulent saborder cette expérience de l’ANSEJ en faisant croire que rien n’a été fait et que les autorités font cela juste pour calmer les jeunes ».


Or, a-t-il estimé, « les microentreprises créées par le biais des dispositifs ANSEJ et CNAC sont devenus des outils de développement économique et de création d’emploi ».
Interrogé sur le taux de chômage (11%), le ministre a expliqué qu’ »une crise économique touche le monde entier, et l’Algérie n’est pas à l’abri de cette crise « .


Et d’ajouter que « stabiliser le taux de chômage à 11% et essayer de le faire baisser en 2017, selon les prévisions élaborées, constituait une gageure importante « . El-Ghazi a indiqué que le plus important, c’est qu’il n’y ait pas encore d’hémorragie de chômage qui soit déclarée en Algérie, soutenant que l’Algérie « est dans la moyenne des statistiques admises par le BIT ».


Pour sa part, le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Mohamed Mebarki, présent lors de l’inauguration du Salon, s’est félicité que 35% des porteurs de projets de microentreprises soient issus des établissements de formation professionnelle, alors que 15% seulement viennent de l’enseignement supérieur.


La 6e édition de ce Salon, ouvert jusqu’au 22 mai sous le thème « La microentreprise, instrument de diversification de l’économie nationale « et marquée par la participation d’environ 2 458 micro entreprises (ANSEJ-CNAC) au niveau national, « était une occasion de présenter et de valoriser les dispositifs de promotion de l’emploi « .


Selon le directeur général de l’Agence national de soutien à l’emploi des jeunes, Mourad Zemali, cette rencontre vise à faire bénéficier le maximum de jeunes des aspects positifs de ce challenge, estimant que le dispositif ANSEJ a besoin d’être développé et consolidé.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter