Articles similaires

Nationale

#TITRE

206

Mohamed Aissa à Ghardaïa : Encourager l’islam de la tolérance

24 avril 2018 | 19:30
Algérie GhardaïaIslamMohamed Aïssa Aissa Hadj Daoud, Ghardaïa


Le ministre des affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, a appelé ce mardi à Ghardaïa à la propagation d’un Islam de tolérance, exempt de toute forme de division, lors d’un colloque consacré aux « Méthodes et traits d’enseignement du Saint Coran ».
Mohamed Aïssa a indiqué que « les rencontres organisées çà et là, à travers le pays, sur les méthodes d’apprentissage du Saint Coran », devenues désormais une tradition annuelle, s’inscrivent dans la cadre de la célébration des mémorisateurs du Livre sacré. « Les bonnes méthodes et traits de l’enseignement du Saint Coran » constituent également une opportunité pour mettre en exergue certaines réalisations de ces dernières années, a souligné le ministre lors de cette manifestation organisée depuis lundi dans cette grande salle de conférence de la wilaya de Ghardaïa, pleine à craquer. Lors de sa longue allocution, Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs a rappelé qu’Allah le Tout-Puissant a aussi ordonné aux musulmans d’œuvrer à acquérir parfaitement le savoir du Saint Coran et de le préserver, ainsi que la science dont dépendent la dignité de la Oumma, sa force et son invulnérabilité, malgré certains ennemis d’Allah qui tentent vainement de falsifier certains versets du Coran ; ajoutant que telle a été la Sounna immaculée du Prophète Mohamed, prière et salut sur Lui, une Sounna (paroles et gestes) qui fut scrupuleusement suivie par ses compagnons, ainsi que par des contemporains tels Cheikh Abelhamid Ben Badis, Cheikh Brahim Bayoud, Brahim Abouelyakdane et Larbi Tebessi, méritant ainsi le statut de la meilleure communauté qui ait jamais été donnée comme exemple aux hommes, a poursuivi le ministre.


les participants au colloque

L’Islam fut et demeure la religion idéale qui énumère les règles les mieux indiquées pour une foi exempte des facteurs de division et de déviation, une foi saine qui recommande le bien, propage les vertus de la fraternité et de la symbiose et répand la liberté, la justice et l’égalité. La Sainte religion nous recommande aussi d’être pieux pour accéder au bonheur et à la quiétude dans la vie d’ici-bas et dans l’au-delà a ajouté le ministre, relevant que la solidarité et la concertation sont autant de valeurs suprêmes prônées par l’Islam, sachant que la Sainte religion ne saurait être parfaite que si ces valeurs se conjuguent à la foi sincère, laquelle ne peut être atteinte sans l’adoration du seul Allah, l’observation de ce qu’il a recommandé et le bannissement de ce qu’il a déconseillé.

L’imam, dit-il, a cité à ce sujet les hadiths dans lesquels le messager d’Allah dit : « Je vous ai laissé deux choses ; si vous vous y accrochez, vous ne vous égarerez jamais : le livre d’Allah et la Sounna de son prophète », et « Le croyant est pour le croyant comme un édifice dont les briques se soutiennent les unes les autres », ajoutant que la fraternité en religion signifie que ses membres sont tels une seule famille, liés par des liens de fidélité à la religion et à la patrie dans sa conception la plus large, comme c’est le cas pour notre pays dans ses composantes Ibadithe et Malékite qui sont très liées par la communauté de la religion, de la langue et des racines.

L’orateur a surtout relevé que les rites Ibadithe et Malékite nous confèrent, par ailleurs, un sentiment de rapprochement et de similitude des us et coutumes, comme cela ressort du hadith du Messager de Dieu : « L’exemple des croyants dans leur amour mutuel et leur pitié l’un pour l’autre ressemble à l’exemple d’un corps, si une partie du corps sent la douleur, tout le corps souffre de l’insomnie et de la fièvre ».
À la fin de son allocution, le ministre a appelé les deux communautés cohabitant à Ghardaïa à une parfaite illustration de tous ces principes et de ces valeurs religieuses, de vivre en parfaite harmonie, tel que souhaité par notre président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Mohamed Aissa, a surtout imploré Allah le Tout-Puissant de préserver tous les peuples musulmans, en Orient et en Occident, et de couronner de succès les efforts de leurs dirigeants pour leur progrès et leur grandeur.
La rencontre qui a duré deux jours vise, selon ses initiateurs, à faire connaître la vraie physionomie du Prophète Mohamed, paix et salut sur lui, le bon enseignement du Coran, le rôle de la religion dans la construction de la personnalité du vrai musulman, le développement de ses capacités, tout en mettant en exergue ses hautes qualités ainsi que les valeurs nobles de l’islam en tant que religion du juste milieu et de modération, comme en témoignent des faits marquants de la vie du prophète.



Ainsi, le programme de cette rencontre religieuse, culturelle et éducative, destinée aux très nombreux Imams et aux acteurs éducatifs des écoles coraniques, présents dans la salle, a été axé sur des thématiques ayant trait au « bon apprentissage du Coran, à la foi et au développement de la personnalité religieuse », « La prière » et « Le rôle de la foi dans le renforcement des valeurs sociales et humaines », ou encore « Le rôle de l’éducation religieuse dans la construction d’une personnalité équilibrée ». Mohamed Aissa a inauguré de nombreux édifices religieux, « écoles coraniques et mosquées ».

Dans son allocution d’ouverture, le wali, Azzedine Mechri, a souligné que Allah le Tout-Puissant a voulu que la Oumma islamique soit une communauté homogène, tolérante et solidaire grâce aux préceptes de la sainte religion, citant plusieurs versets du Saint Coran qui incitent les fidèles à se comporter tels des frères, dont les versets des Sourate d’Albakara et d’Al Imrane, citant : « Vous êtes la meilleure communauté qui ait jamais été donnée comme exemple aux hommes. En effet, vous recommandez le Bien, vous interdisez le Mal et vous croyez en Dieu ».
Quant au P/APW, Omar Daddiaddoun, il a à son tour, évoqué que : Le Tout-Puissant a envoyé à cette Oumma un prophète généreux et bienveillant pour prêcher la bonne parole et sortir les gens des ténèbres à la lumière et a fait descendre sur lui un Livre traçant la voie de la guidance et ordonnant de n’adorer qu’Allah, le Tout-Puissant, qui a fait des humains ses remplaçants sur terre et leur a confié la tâche de veiller à sa construction et à sa préservation.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter