Nationale

#TITRE

226

Mise en place de l’agence africaine du médicament

16 mai 2017 | 00:51
Amina Azoune

« Nous avons en Afrique un vaste réseau d’infrastructures hospitalières et de centres universitaires, un gisement de compétences et une croissance économique qui fait dire aux experts du monde entier que l’Afrique sera le prochain moteur de la croissance économique mondiale », a déclaré le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, dans l’allocution d’ouverture du 18e Forum pharmaceutique international qui se tient au CIC.

A la faveur, donc de la future mise en place de l’agence africaine du médicament, le ministre a souli- gné que « nos pays devront encadrer aux meilleurs stan- dards le développement de la recherche et se donner, aussi, la possibilité de jeter des passe- relles entre les différents acteurs pour créer la nécessaire synergie entre la recherche, l’hôpital et le monde indus- triel ».

Cette agence, a-t-il expli- qué, sera chargée de renforcer les capacités nationales dans le domaine du contrôle des pro- duits pharmaceutiques notam- ment. « Il devient pourtant impératif et urgent de mettre en place une autorité supra-natio- nale chargée du médicament.

Cette agence africaine du médi- cament devra avoir pour mis- sions essentielles le renforce- ment des capacités nationales dans le domaine du contrôle des produits pharmaceutiques, l’harmonisation de la règlemen- tation en matière d’enregistrement et l’accompagnement en matière de développement des bonnes pratiques et de lutte contre la contrefaçon des médi- caments », a indiqué M. Bou- diaf.

Les pays africains devront aussi profiter de l’harmonisa- tion règlementaire pour assurer la complémentarité », a-t-il sug- géré, ajoutant que « si l’Union européenne (UE) a eu pour ancêtre l’Union du fer et de l’acier, l’Union Africaine (UA) peut valablement avoir comme premier espace économique commun le Marché africain du médicament ».

Boudiaf a détaillé, en outre, les défis qui attendent les pays africains, en l’occurrence la mise à niveau des services hospitaliers aux meilleurs standards internatio- naux, le développement des plateformes de recherche, la création des conditions pro- pices à l’émergence de startups dédiées à l’innovation et la modernisation de l’arsenal rela- tif à la propriété intellectuelle.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter