Articles similaires

Nationale


771

20 ans de prison par contumace pour un faussaire de devises en fuite

28 février 2018 | 22:50
crimes Redouane Hannachi


Le président du tribunal criminel d’appel d’Alger, Rekkad Mohamed, assisté des deux conseillères Benamirouche Nadia et Harizi Fatima-Zohra et de quatre autres membres du jury, a prononcé ce mardi deux peines de cinq ans de prison ferme contre deux inculpés. Ces derniers, lesquels ont d’ailleurs purgé leurs peines depuis presque cinq ans, ont été reconnus coupables de mise en circulation de faux billets de banque en dollars.


Dans le même contexte, le même tribunal a condamné par contumace l’un des principaux accusés, B. Mohamed, à vingt ans de prison ferme pour création d’une association de malfaiteurs spécialisée dans la falsification de billets de banque.


Et pour manque de preuves légales et matérielles, le même président a prononcé six acquittements dans l’affaire, qui revient après que les magistrats de la chambre criminelle de la Cour suprême ont répondu favorablement aux pourvois en cassation introduits par les trois accusés condamnés à cinq ans de prison ferme et par le procureur général de la cour d’Alger concernant les six acquittements rendus public, dans l’affaire liée à la circulation de faux dollars.


Si les premiers considéraient que les verdicts prononcés contre eux étaient « très lourds », le représentant du ministère public estimait, quant à lui, que les six inculpés acquittés ont une grande responsabilité pénale quant à leur implication directe dans la mise en circulation de faux billets de banque en dollars. La preuve, ils ont été arrêtés en possession de ces faux billets.


Pour rappel, grâce à la vigilance des éléments de la police judiciaire d’Alger-Centre, un important gang de falsificateurs a été démantelé en 2008 alors qu’il tentait d’écouler sur le marché des changes 2 millions de dollars falsifiés. Le groupe en question était composé de 9 éléments ; ces derniers activaient en plein cœur de la capitale. Les prévenus faisaient circuler des billets de 100 dollars américains à quelques mètres seulement du square Port Said. Les inculpés, dont la plupart ont été acquittés lors de leur premier jugement ont nié tous les faits qui leur ont été reprochés au cours de l’enquête préliminaire et l’instruction judiciaire, déclarant que les enquêteurs qui ont établi les procès-verbaux les ont sommés de signer les dépositions sans leur permettre d’en connaître les contenus.


Les inculpés ont maintenu au cours de leurs passages à la barre, leurs premières dépositions, tout en laissant entendre que les principaux accusés n’ont pas été inquiétés.


Le procureur général a requis la réclusion à vie contre tous les mis en cause, affirmant que ces derniers se sont mis d’accord pour faire circuler ces faux billets.


Les avocats de la défense ont insisté sur l’acquittement de leurs clients, estimant qu’ils ont été entraînés dans une affaire qui ne les concerne ni de près ni de loin. Ils ont par ailleurs affirmé que les


principaux accusés n’ont jamais été inquiétés, notamment au cours de l’instruction judiciaire.


Il convient de signaler que des peines entre deux et sept ans de prison ferme ont été prononcées par le tribunal criminel d’Alger autrement composé.


Les inculpés sont impliqués notamment pour association de malfaiteurs, falsification de billets de banque et mise en circulation de près de 23 milliards en dinars et en dollars américains.


 


Tout a commencé en juin 2008 lorsque les éléments de la police judiciaire de la Sûreté d’Alger-Centre ont reçu une plainte de la part d’un citoyen qui s’est dit être victime d’une escroquerie, venant juste d’acheter un billet de 100 dollars américains, qui s’est avéré être un faux.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter