Nationale

#TITRE

263

Migrants africains en Libye : L’Algérie plaide pour une implication onusienne

1er décembre 2017 | 22:36
Hocine Adryen

Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a appuyé l’initiative du président français Emmanuel Macron qui veut organiser une réunion d’urgence regroupant l’UE, l’UA, le SG de l’ONU ainsi que plusieurs pays européens, notamment la chancelière allemande Angela Merkel, et des Etats africains comme le Niger, le Tchad mais aussi le Maroc pour mener des « opérations d’évacuation d’urgence » des migrants victimes des trafiquants d’êtres humains en Libye.

Ouyahia a salué cette initiative, tout en espérant que « ce ne sera pas une opération ponctuelle ». Selon Ouyahia, « le mal est profond et nous espérons que l’initiative de ces pays ne fera pas oublier l’essentiel, à savoir une conjugaison des efforts de la communauté internationale sous l’égide des Nations unies pour rester sous le même parapluie et faire aboutir une solution politique regroupant nos frères libyens », a-t-il indiqué à Abidjan lors des travaux du 5e sommet UE-UA.

Le Premier ministre a annoncé que l’Algérie abritera en décembre prochain deux conférences africaines consacrées à la lutte contre le terrorisme en Afrique « L’Algérie abritera les 10 et 11 décembre 2017, à Oran, une importante conférence africaine sur la lutte contre le terrorisme en Afrique, organisée conjointement avec le Conseil de paix et de sécurité et la Commission de l’Union africaine », a annoncé le Premier ministre.

Cette conférence verra la participation de tous les pays membres de l’Union africaine, différentes organisations et institutions régionales et internationales ainsi que plus d’une vingtaine de pays non africains venant des autres continents, a précisé Ouyahia qui a présenté à cette occasion un document sur l’engagement de l’Algérie dans la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme en Afrique.

Le Premier ministre a annoncé aussi que l’Algérie abritera, les 13 et 14 décembre 2017 à Constantine, une importante conférence africaine consacrée au rôle de la femme dans la médiation en relation avec la lutte contre la radicalisation et le terrorisme.

Auparavant, Ahmed Ouyahia a présenté un rapport soulignant l’apport de l’Algérie à la lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel. S’exprimant devant la presse en marge du 5e sommet Union africaine-Union européenne, Ouyahia a indiqué que « sur sept ou huit ans l’Algérie a dépensé plus de 100 millions de dollars d’aide à cinq pays (Tchad, Mali, Niger, Mauritanie, Libye) de la sous-région du Sahel, pour former une dizaine de compagnies de forces spéciales et leur donner d’énormes équipements ».

Il a relevé que l’implication solidaire de l’Algérie dans la lutte antiterroriste, dans la sous-région sahélienne, est organisée depuis plus de 10 ans à travers le Comité d’état-major opérationnel des armées (CEMOC) et d’autres mécanismes de coopération. Il a, en outre, mis en avant les « énormes efforts » que fournit l’Algérie sur le plan bilatéral avec ces pays.

Dans le même temps, Ouyahia a signalé à titre comparatif et sans polémique aucune que l’Union européenne a annoncé une aide de 50 millions de dollars pour la force G5 Afrique, relevant que cette aide provient de 28 pays de l’UE « sans être sûr si elle est débloquée ou non ». S’exprimant sur ce qui s’est passé en Libye, Ouyahia a dénoncé et condamné les opérations d’esclavagisme dans ce pays.

« Nous dénonçons et nous condamnons vivement les opérations d’esclavagisme qui se sont déroulées en terre libyenne. Je crois qu’il faut avoir la justesse de vue de ne pas en accuser nos frères libyens qui ont vu leur pays détruit et qui sont en train d’essayer de recoller les morceaux », a souligné le Premier ministre.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter