Nationale

#TITRE

233

Mettre en œuvre les projets en suspens à Bouira

4 décembre 2017 | 21:31
Taib Hocine

Le wali de Bouira, Mustapha Limani, a tenu sa réunion avant-hier avec les nouveaux élus pour examiner la relance des projets en suspens, notamment le désengorgement de la ville.

Le premier point débattu a concerné l’évaluation des élections locales. Le wali s’est alors montré satisfait du taux de participation au dernier scrutin.

Il a saisi cette occasion pour remercier l’ensemble des travailleurs et fonctionnaires ayant contribué à la réussite du scrutin à Bouira. Il a également remercié les journalistes qui ont couvert l’évènement et accompagné l’Administration.

L’autre point débattu par le conseil de wilaya a été celui relatif aux encombrements récurrents dans la ville de Bouira.

Aussi, pour permettre le désengorgement de certains points noirs, le DTP a présenté une étude basée sur trois propositions : l’élargissement du pont dit Cevital, la réalisation de deux sens giratoires, l’un à proximité de l’université et l’autre en face du siège de l’agence foncière, ou enfin la réalisation d’une trémie du côté de la CCLS vers la cité des 70-Logements.

Selon le DTP, l’étude technique est déjà lancée mais il reste à choisir l’une des trois propositions. Le wali a donc invité les services techniques à faire preuve d’imagination pour choisir la proposition la plus fiable, celle qui sera à même de désengorger la ville et de lui épargner les désagréments causés par des encombrements répétitifs au niveau de ces points noirs.

En matière d’environnement, le wali a fait remarquer que les villes étaient sales. Il a, dans ce sens, invité les chefs de daïra à mener une campagne, sans relâche, dans ce sens afin de permettre à nos concitoyens de vivre dans de bonnes conditions et dans un meilleur environnement.

Pour cela, le wali a demandé aux chefs de daïra, en collaboration avec l’OPGI, d’établir un programme de ravalement dans le cadre de la taxe d’habitation. Par ailleurs, le wali a déclaré que le gouvernement venait de lever le gel sur les projets du secteur de l’éducation. En effet, la wilaya compte six cantines, deux lycées et un CEM, tous à l’arrêt faute de financement.

A ce sujet, le wali a insisté sur la prise en charge du chauffage dans les salles de classe et les cantines scolaires. Il a instruit les chefs de daïra et le directeur de l’éducation de procéder à l’installation d’équipements de chauffage ou à leur maintenance s’ils existent déjà, et ce dans le but d’assurer aux nos enfants les meilleures conditions de scolarité.

Le directeur de l’éducation, à ce sujet, a assuré que le travail était déjà entamé. Concernant le programme de développement local pour l’année 2018, le secrétaire général de la wilaya a invité les chefs de daïra et les directeurs des différents secteurs d’activités à faire, d’ores et déjà, toutes les propositions inhérentes aux préoccupations des citoyens et de les transmette à la wilaya pour étude.

Le wali a rappelé qu’il est fait obligation à tous de prioriser les préoccupations du citoyen, à commencer par l’alimentation en eau potable ainsi que l’assainissement et le désenclavement des zones montagneuses.

Il faut savoir que tout le programme pour l’année 2018 obéit à une certaine logique eu égard à la situation financière que traverse le pays. Le wali a rappelé qu’il faudra rationaliser au maximum les deniers publics et prendre en charge uniquement les problèmes liés aux besoins essentiels des citoyens.

Tous ces projets seront financés par les différentes caisses de l’Etat, à savoir la Caisse de solidarité des collectivités locales, PCD et PSD. Il est désormais permis aux maîtres d’ouvrage de lancer leur projet uniquement selon les crédits de paiement accordés, sans plus.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter