Articles similaires

Nationale

#TITRE

403

Menace de grève : Benghebrit prône le dialogue

16 janvier 2019 | 21:00


La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit essaye de faire face à la menace de grève de l’Intersyndicale du secteur, prévue le 21 du mois courant. Elle affirme que son département vient d’adopter une nouvelle stratégie de dialogue avec les partenaires sociaux.


La ministre a tenu à réaffirmer une nouvelle fois que « le débat demeure ouvert ». Elle a toutefois signalé que « son département a modifié sa stratégie de dialogue et de débat avec le partenaire social », précisant qu’« au lieu de satisfaire les revendications, comme ce fut le cas en 2014 et 2015, la tutelle s’attelle à examiner, minutieusement, les problèmes posés par les représentants des syndicats ». Par ailleurs, la ministre a relevé qu’il existait « de grandes divergences dans la démarche des organisations syndicales ». Elle a noté que les revendications des syndicats portent essentiellement sur « le traitement des dysfonctionnements contenus dans le statut particulier, ainsi que sur le dossier des œuvres sociales ». Elle a expliqué que « le retard accusé dans le traitement du dossier des œuvres sociales ne relève pas de la responsabilité de son département ». Néanmoins, la ministre a estimé qu’« il faut revoir ce dossier ».


Pour ce qui est du débat autour du statut particulier du personnel du secteur de l’éducation, la ministre a fait savoir que « ce dossier avait atteint sa phase finale ». « Il ne faut pas se précipiter dans le traitement des dysfonctionnements du statut particulier des travailleurs de l’éducation », a-t-elle recommandé, expliquant que « la commission chargée dudit statut travaille sans relâche, en coordination avec la direction générale de la fonction publique pour l’application du décret promulgué en 2014 ».


Par ailleurs, et concernant le redoublement de classe par nombre d’élèves, la première responsable du secteur, noté qu’il se situe à 5,8% en 2018 contre 12% en 2000 pour le niveau primaire, à 18,7% en 2018 contre 23,5% en 2000 pour le moyen et à 15,7% en 2018 contre 26,6% en 2000 pour le secondaire. Pour ce qui est du nombre d’élèves inscrits au baccalauréat, la ministre a déclaré qu’une baisse du nombre d’inscrits a été enregistrée alors qu’il y a eu une augmentation du nombre d’élèves inscrits aux examens de 5e année primaire et du BEM. Tout en indiquant que le nombre de candidats libres, en hausse, représente 38,99%, Nouria Benghebrit a fait savoir que « pas moins de 674 120 élèves sont inscrits aux épreuves du bac, 812 056 élèves à l’examen de cinquième année primaire, alors que 630 728 sont inscrits à celui du BEM ».


Evoquant l’enseignement de la langue amazighe, qui connaît une évolution au niveau national, la ministre de l’Education a affirmé que l’enseignement du tamazight s’est élargi à 44 wilayas du pays. « Le nombre d’enseignants en langue amazighe a atteint plus de 3 000 », a-t-elle indiqué. La ministre a en outre fait état du recrutement de 300 enseignants de tamazight pour la rentrée scolaire 2018/2019.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter