Nationale

#TITRE

269

Médéa : Ouverture d’un pavillon de 1 600 places pédagogiques

20 septembre 2016 | 19:55
N. B.

La rentrée solennelle de l’université Yahia-Farès de Médéa, hier, a été marquée par l’ouverture de la nouvelle faculté des sciences, issue de sa scission de la faculté des sciences et de la technologie, qui accueille ses étudiants dans des locaux flambant neufs récemment réceptionnés par l’université.

Les nouveaux bâtiments abritant les différents départements de la faculté ont été visités par le wali, Mostéfa Layadi, accompagné des responsables locaux et du corps enseignant, à l’occasion de la cérémonie marquant la rentrée universitaire.

D’une capacité de 1 600 places pédagogiques, le nouveau pavillon est considéré comme un joyau eu égard à son architecture moderne et à la qualité des équipements installés, hormis quelques réserves sur le mobilier qui ont été émises par le 1er responsable de la wilaya à propos du bois gondolé de certains pupitres.

Pour ne pas subir les effets pouvant être induits par l’obsolescence des équipements prévus pour le 2e pôle universitaire à Ouzera, dont les travaux ont atteint un taux d’avancement de plus de 50%, le wali a demandé à ses interlocuteurs de constituer une commission composée de professeurs, de chercheurs et de praticiens pour redéfinir la nature des équipements devant être acquis.

Car, a-t-il dit, « nous sommes à l’ère de la numérisation pour que l’utilisation et la consistance des espaces soient revues pour leur donner une meilleure fonctionnalité, en les dotant d’équipements modernes, plus amovibles ».

Le doyen de la nouvelle faculté des sciences, Mustapha Oumouna, très réjoui par l’aspect moderne de la structure, a mis les bouchées doubles pour organiser la répartition des enseignements dans les trois départements qui comptent près de 5 000 étudiants.

« Les cours se déroulent dans une totale aisance grâce aux nouvelles capacités dont la faculté dispose, à savoir 4 amphithéâtres de 250 places chacun, 18 salles de TD et un laboratoire, équipés de moyens techniques modernes. »

L’ouverture des nouveaux bâtiments de la faculté des sciences a permis de soulager l’université de la pression qu’elle a connue ces dernières années et de recevoir les nouveaux bacheliers sans encombre.

Dans sa déclaration à l’occasion de la rentrée solennelle, le recteur de l’université Yahia-Farès, Ahmed Zeghdar, a mis l’accent sur les efforts à déployer par l’institution pour investir aussi bien dans la qualité que dans la quantité.

« L’université doit s’ouvrir sur son environnement universel et le monde socioéconomique qui l’entoure et tendre à dispenser un enseignement digne des standards internationaux. »

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter