Monde

#TITRE

325

Mattis : L’armée américaine ne quittera pas la Syrie

27 avril 2018 | 00:54
Rédaction online


Le secrétaire d’Etat américain à la Défense Jim Mattis a annoncé jeudi le maintien des forces américaines déployées en Syrie, estimant que "les Etats-Unis devraient créer des forces locales capables de maintenir la pression sur toute tentative de réapparition de Daech". 


Le secrétaire d’Etat américain à la Défense qui s’est exprimé au Congrès lors d’une audition devant les membres de la commission des forces armées a indiqué, en réponse à une question sur le désir du président Trump de rappeler les troupes américaines déployées en Syrie : "A l’heure actuelle, nous ne nous retirons pas".
Il a ajouté en s’adressant toujours aux sénateurs : "Vous allez assister à un nouvel effort dans la vallée de l’Euphrate dans les jours qui viennent contre ce qui reste du califat du groupe terroriste". 
Le combat contre les terroristes de l’organisation autoproclamée "Etat islamique" (Daech/EI) "est en cours", a-t-il poursuivi, notant que "les opérations de la coalition antiterroriste seraient également plus nombreuses du côté irakien de la frontière syrienne".
M. Mattis a fait savoir également que les efforts anti-Daech sont en train ’être "redynamisés" sur le terrain syrien, estimant que les Etats-Unis risquaient "probablement de regretter" de ne pas conserver en Syrie une "force capable d’empêcher une éventuelle résurgence du groupe terroriste Daech".
Le secrétaire à la défense américaine a expliqué aussi que "les Etats-Unis devraient créer des forces locales capables de maintenir la pression sur toute tentative de réapparition de Daech".
Le chef du Pentagone a confié par ailleurs que des soldats des forces spéciales françaises ont été envoyés en renfort en Syrie en début avril pour soutenir les opérations antiterroristes américaines dans le pays".
La déclaration du chef du Pentagone vient contredire celle tenue mardi par le président Donald Trump. Le locataire de la Maison Blanche avait annoncé lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue français que "le retrait prochain des troupes américaines déployées en Syrie, soutenant que "celles-ci avaient bien accompli leur mission". Le président Trump n’avait pas toutefois donné plus de précisions sur ce retrait des troupes, se contentant de mentionner que "cela interviendra
prochainement en commun accord avec les pays alliés engagés dans cette opération de lutte antiterroriste".
Dans ce contexte, il avait expliqué que "les Etats-Unis ne pourront plus supporter, à eux seuls, les coûts des interventions militaires dans la région", soulignant que plus de 7000 milliards de dollars avaient été dépensés par l’armée américaine durant les 18 dernières années sans "aucun résultat".
"C’est aux pays de la région d’y faire face et de payer. Ce sont des pays riches et qui doivent assurer leur sécurité", avait-il observer.
Le président français avait affiché, quant à lui, une autre position sur cette question.
"Nous avons décidé d’augmenter notre contribution à la coalition et nous sommes totalement impliqués dans la lutte contre Daech", avait-il déclaré. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter