Nationale

#TITRE

1028

Marche contre la « débauche » à Béjaïa

10 décembre 2017 | 21:39
N. Bensalem

Une vingtaine d’associations locales, toutes disciplines confondues, issues des communes de Melbou, Souk El-Tennine des communes balnéaires de l’est de la wilaya de Béjaïa, ont répondu à l’appel à la marche contre « les projets de débauche » qui attentent à la réputation de leurs localités.

Lancée à l’initiative des comités citoyens regroupant des associations locales de la région, la marche a été décidée suite à une réunion tenue vendredi dernier, selon les initiateurs de ce mouvement.

Dans une lettre remise à la presse, les protestataires dénoncent « la destruction de la bande boisée de la région dans le but de créer des projets d’investissements touristiques (complexe et villages touristiques) qui dénaturent la région et portent atteinte aux mœurs locales ».

Les processions, qui ont pris le départ depuis Souk El-Tennine et Aokas, ont convergé vers la zone d’expansion touristique de Souk El-Tennine (village de Lotta) notamment, vers le site où un projet de réalisation d’infrastructures hôtelières a été lancé par un privé dans le cadre du Calpiref (Comité d’assistance à la localisation, la promotion de l’investissement et à la régulation du foncier) et est chapeauté par l’Agence de développement touristique. Au niveau de cette zone d’expansion touristique sise entre les communes d’Aokas et de Souk El-Tennine, la procession a observé un rassemblement de protestation.

Les manifestants demandent aux autorités de veiller à l’arrêt de la destruction de la bande boisée, de procéder à la démolition du mur érigé au niveau de l’ex-camping familial de Sonatrach, d’annuler les pseudo projets d’investissement touristique prévus au niveau de cette bande boisée et, enfin, de restituer des espaces à la collectivité afin de les aménager en parc naturel ».

Ces projets initiés par l’agence de développement sont, pour les citoyens de la région, synonymes de débauche, d’abattage d’arbres et ils ont été attribués à l’insu de la population de la région.

« Ces projets n’apporteront rien à nos populations que ce soit sur le plan économique ou social ou sur le plan de développement local », a déclaré l’un des animateurs associatifs. Pour lui, « ces nombreux complexes touristiques vont encourager que la débauche, l’immoralité et ils vont menacer la sécurité des habitants et porter atteinte aux mœurs de la région ; ils sont un grand danger pour nos jeunes garçons et filles ».

« Nous sommes déterminés à arrêter ce massacre ; nous sommes et nous resterons toujours mobilisés pour contrer la transformation de nos mœurs », déclare un manifestant. Lequel interpelle le wali, les chefs de daïra et les maires de la région afin d’agir.

Les manifestants appellent les autorités centrales du pays, à savoir le chef du gouvernement et le président de la République à intervenir pour faire cesser ces projets porteurs de danger à la région et prendre en considération l’avis des populations de la région et initier des enquêtes commodo et incommodo ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter