Articles similaires

Nationale

#TITRE

1122

Malaga et Bamako, les nouvelles destinations tentées par les passeurs de devises

8 septembre 2018 | 20:33
Trafic Sofiane Abi

Les vols vers Istanbul sont sous haute surveillance après la série noire des saisies de devises, ce qui a amené les passeurs à changer de cap. Cette fois c’est du côté de Malaga (Espagne) et de Bamako (Mali) que ces derniers tentent leurs chances. D’ailleurs, les deux nouvelles prises réalisées ce vendredi par la PAF à l’aéroport d’Alger confirment ce nouveau changement de stratégie

En effet, dans un communiqué datant d’hier, la direction des relations publiques à la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a annoncé deux nouvelles saisies de grosses sommes d’argent en euros réalisées, ce vendredi, par ses éléments de la Police des frontières (PAF) à l’aéroport international d’Alger Houari-Boumediene. Le communiqué indique l’arrestation de deux voyageurs, un Algérien et un ressortissent africain sans préciser sa nationalité. Le premier était en possession de 100.000 euros et le second, le ressortissant africain était, quant à lui, en possession de 30 000 euros. Le voyageur algérien est âgé, selon la DGSN, d’une quarantaine d’années. Il voulait quitter le territoire national pour rallier la ville de Malaga en Espagne. Intercepté, ce dernier était en possession de 100.000 euros soigneusement dissimulés dans un sac à main, explique toujours le communiqué de la DGSN. Quant au second passeur, un ressortissant africain âgé d’une vingtaine d’années, il voulait rejoindre la capitale malienne, Bamako, par le vol Alger-Bamako. En fouillant ses bagages, les éléments de la PAF ont découvert 30 000 euros. Il a été interpellé pour non-déclaration à l’administration compétente de ladite somme qui dépassait le montant autorisé, ce qui représente une infraction à la législation des changes et mouvement de capitaux de et vers l’étranger. Ces deux arrestations s’ajoutent à huit autres interpellations depuis le 1er août, dont deux femmes, tandis que le montant total des euros saisis s’élève à près de six millions.

En plus, ce qui est nouveau dans cette série des prises d’euros, c’est le changement de caps que viennent de décider ceux qui sont derrière ces tentatives de fuites de devises. D’habitude, les passeurs d’euros privilégaient la destination d’Istanbul, capitale de la Turquie, devenue leur eldorado, pour blanchir leur argent, mais suite au durcissement des mesures de contrôle des voyageurs à destination d’Istanbul, les passeurs ont opté pour deux nouvelles destinations : Malaga et Bamako, respectivement en Espagne et au Mali. C’est là désormais que les passeurs tente de faire évacuer les millions d »euros.

D’autre part, il est presque évident qu’il s’agit d’un réseau, sinon de plusieurs réseaux, qui est ou qui sont derrière les nombreuses tentatives de fuites de capitaux, en devises, via les aéroports du pays. Sinon, comment expliquer les nombreuses arrestations (plus de dix) effectuées par la Police des frontières (PAF) et les services des Douanes en l’espace d’un mois seulement ? En plus, près de six millions d’euros sont déjà saisis. Un autre détail important, les transporteurs d’euros ont changé de stratégie suite au durcissement des mesures de contrôle décidé par la PAF à l’encontre de l’ensemble des voyageurs à destination de la Turquie.

S’agit-il de blanchiment d’argent au profit des groupes armés ? Ou d’affaires liées aux fuites de capitaux, où les détenteurs tentent d’évacuer les millions d’euros en cette période de métamorphose de l’économie nationale ? De nombreuses questions se posent sur cette série de prises de devises dans les aéroports du pays jamais réalisée depuis des dizaines d’années. Rappelons-le, les services de la deuxième unité de police des frontières (PAF) de l’aéroport international d’Alger, avec la

coopération des services des Douanes, ont arrêté le 3 septembre passé un passeur qui tentait de quitter le territoire national vers Istanbul sans avoir déclaré une somme d’un million et 45 000 euros soigneusement dissimulés dans des valises, avait précisé un communiqué de la (DGSN). Auparavant, une femme a été arrêtée par la PAF de l’aéroport d’Alger en possession de 42 000 euros. La plus grosse prise, faut-il aussi le rappeler, a été réalisée le 1er août passé au poste frontalier de Betita, à Tébessa, lorsque les éléments de la PAF et les services des Douanes ont déjoué une tentative d’évacuation hors territoire national de plus de deux millions d’euros, et où un homme a été arrêté. Quelques heures avant, ce sont plus de 214 000 euros qui venaient d’être saisis à l’aéroport international d’Alger, tandis qu’un voyageur a été arrêté aussi.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter