Articles similaires

Nationale

#TITRE

754

Makri sur un « Front populaire »:Le « Consensus national » est le cadre adéquat

12 septembre 2018 | 23:42
Abderrezak Makri Aziza Mehdid

L’initiative du Consensus national constitue le meilleur cadre pour concrétiser le projet d’un « Front populaire solide ». C’est ce qu’a déclaré ce mercredi le président du parti MSP (Mouvement de la société pour la paix) Abderrezak Makri, sûr de lui, faisant de cette proposition son cheval de bataille pour la présidentielle de 2019.

Il a ajouté que cette initiative que le FLN s’est proposé de mettre en œuvre en réunissant seize formations politiques autour de lui, ne diffère en rien de celle prônée il y a quelques mois par le MSP. Makri, qui a animé une conférence de presse en vue de dévoiler les dernières évolutions de son initiative et sa teneur, a souligné que le « front populaire » n’est qu’une réaction suite à « un sentiment de honte » qui s’empare des partis qui éprouvent une difficulté à « digérer » la proposition du Consensus national qui, selon lui est riche en termes de valeurs morales.

Pour le chef du parti phare de la mouvance islamiste, cette initiative ne s’inscrit nullement dans ce qui est appelé « le cinquième mandat » et soutient qu’elle ne réussira guère si c’est le cas. Car, à ses yeux le président censé conduire ce projet d’envergure nationale devrait être en mesure de rencontrer et de s’adresser aux partenaires concernés. Evoquant la position des partis vis-à-vis de sa proposition, Makri a expliqué qu’il n’a aucun problème avec les partis de l’opposition, considérant qu’ils adhèrent sans réserve à sa vision politique incarnée dans cette initiative. Il a tenu à préciser que la position du RCD jugeant « inutile » une telle suggestion, est par rapport à l’intransigeance du pouvoir qui refuse toute idée ressuscitant la transition démocratique. Pour le MSP le Consensus national est une « conviction », et il va finir par s’imposer comme choix incontournable pour faire sortir l’Algérie de sa crise sociale et économique. Et si ce n’est en 2019, les acteurs de la scène politique nationale vont revenir à ce choix aux échéances de 2022, réitère-t-il. Sur la question de l’intervention de l’Armée nationale dans l’action de la transition démocratique, le conférencier, tout en maintenant son point de vue, a tenté de tirer les choses au clair, précisant qu’il avait appelé à un accompagnement de la part de l’institution militaire et pas à une « ingérence dans les affaires politiques ». Par ailleurs, Makri a exposé les grands axes composant le consensus national, mettant en avant les éléments positifs susceptibles de conduire à sa réussite. Selon lui, les premières rencontres avec les autres partis ont fait ressortir qu’il y a une unanimité de toute la classe politique sur la dangerosité due à la précarité de la situation économique du pays. Il s’agit également d’une unanimité sur la préservation de l’unité nationale et la stabilité du pays, loin de tout conflit religieux et ethnique. Ce projet visera, selon ses initiateurs, à hisser l’Algérie au rang des pays émergents en redéfinissant la politique nationale du développement économique durable et en mettant en place les chantiers y afférents et construire une économie « solide » indépendante de la rente pétrolière.

Ce faisant, le MSP s’attelle à poursuivre son programme politique et entamera ce jeudi une campagne nationale populaire dans le cadre de son initiative et ce dans toutes les wilayas du pays. De visu, le texte de l’initiative du Consensus national soumis à la presse nationale fait rêver. Mais malgré la certitude de pas voir aboutir une telle initiative, le MSP persiste à faire flèche de tous bois pour orchestrer sa campagne électorale en prévision des prochaines échéances. Le premier gagnant à travers tout le tohu-bohu provoqué autour de ce Consensus est Makri, qui a réussi à se mettre sous les projecteurs en tant que « leader d’un projet national ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter