Articles similaires

Nationale

#TITRE

894

Majed Nehmé : « Le mouvement pacifique algérien dérange des médias français »

5 août 2019 | 20:00
Hirak Entretien réalisé par Sofiane Abi


Dans cet entretien accordé au Jeune Indépendant, Majed Nehmé, directeur du magazine Afrique Asie, expert et analyste des questions géopolitiques, évoque les dessous des désinformations que certains médias étrangers, notamment français, mènent pour tenter de porter atteinte au Hirak du peuple algérien. Majed Nahmé met en lumière les manipulations médiatiques visant l’Algérie et leurs vrais objectifs.


Un média français, Le Monde, a publié un article, au lendemain de la victoire de l’équipe algérienne de football à la CAN 2019, dressant un tableau sombre sur ce qu’il qualifie de « répression » des manifestations populaires pacifiques. Il cite le nombre de cinq algériens éborgnés. Pourtant, la France compte des dizaines d’éborgnés parmi les Gilets jaunes des suites de la confrontation avec les forces de l’ordre. Peut-on parler de manipulation médiatique ?


Malheureusement les manipulations médiatiques, la désinformation, la couverture biaisée de l’actualité internationale en Occident en général et en France en particulier, surtout quand cela touche à l’Algérie et aux pays arabes, sont la règle. Cela explique pourquoi la presse française ne cesse de perdre des lecteurs et s’ouvre à des investisseurs qui n’ont rien à voir avec le journalisme. Mais il faut éviter de généraliser. Le Monde et Libération, deux journaux qui se définissent comme de « gauche » et « progressistes », sont traditionnellement connus pour leur hostilité à l’Algérie. Ils dissimulent cette hostilité, voire cette haine, sons des artifices de langage comme la défense de la démocratie, des droits de l’homme, de la bonne gouvernance…Pendant la décennie noire, c’était ces deux médias qui avaient ouvert leurs pages aux teneurs de la thèse mensongère de « qui tue qui ? ». Ils se posent comme des donneurs de leçons à la planète entière tout en soutenant, toujours au nom de la lutte contre la dictature, toutes les guerres coloniales et néocoloniales, de la campagne de Suez, de la guerre dite des Six Jours, et les nouvelles guerres coloniales menées par les États-Unis contre l’Irak, la Libye, la Syrie, l’Afghanistan et j’en passe….Ils ont également, toujours au nom de la démocratie, soutenu la destruction des pouvoirs souverainistes et l’émergence de l’imposture islamiste génératrice de chaos, de terrorisme et de régression sociale.


Il faut souligner toutefois que Le Monde, que certains décrivent à tort comme un journal de référence, étend sa manipulation de l’information au-delà de l’Algérie et du monde arabo-musulman. Résumant l’enquête de Pierre Péan, qui vient d’être inhumé aujourd’hui même, intitulée « La face cachée du Monde », menée conjointement avec Philippe Cohen, l’éditorialiste de l’hebdomadaire l’Express, Denis Jeanbar écrivit en 2003 : « les extraits publiés (de l’enquête) font apparaître crûment que les turpitudes du prétendu « quotidien de référence » sont tout sauf anecdotiques : collusions avec des responsables politiques de toutes les couleurs, pratiques financières semi-maffieuses, revenus exorbitants de sa chefferie éditoriale, connivences clandestines avec n’importe quel pouvoir pourvu qu’il renforce celui du Monde. Le grand moraliste de la presse écrite, le grand pourvoyeur de « débats » démocratiquement biaisés, le pourfendeur avisé de tous les « corporatismes » (surtout quand ils sont le fait de salariés ordinaires), le preux chevalier de la mondialisation heureuse (mais régulée), le défenseur attitré de l’Europe libérale, le juge intraitable de l’ « antiaméricanisme », a quelques plombs dans ses ailes déontologiques » !


Depuis, la ligne éditoriale du Monde n’a pas changé, elle a même empiré. Il ne faut pas donc s’étonner de voir ce journal -que certains qualifient d’imMonde- s’acharner sur l’Algérie à travers « sa défense » des manifestants algériens qui auraient pu se passer d’un tel cadeau empoisonné.


Quelle est votre appréciation de la couverture médiatique des médias, français en particulier, et occidentaux et arabes en général, des manifestations pacifiques en Algérie ?


Les manifestations populaires en Algérie ont surpris par leur ampleur, leur assiduité, leur caractère pacifique, leurs slogans et leur inventivité. Cela n’a pas été du goût de certains médias, français, occidentaux et arabes, qui n’ont rien vu venir. Certes, les analyses des uns et des autres variaient selon les médias, les pays ou les intérêts.


C’est en France que la couverture a été et est toujours la plus dense et la plus tendancieuse. Certains ne cachaient pas leurs souhaits, à peine contenus, de voir le pays sombrer dans la violence ou le chaos en amplifiant certains slogans appelant à faire du passé table rase et à instaurer un nouveau contrat social en totale rupture avec l’ordre constitutionnel. Cela est particulièrement visible dans les médias institutionnels ou de service public, en contradiction totale avec la position officielle de la France faite de modération, de non-ingérence et de retenue...


On peut également observer la même tendance dominante dans les médias arabes qui, tout en s’interdisant toute ingérence, expriment leur souhait de voir l’Algérie renouer avec la stabilité tout en faisant l’éloge de la maturité du peuple algérien peu porté, dans son écrasante majorité, à l’aventurisme et au chaos.


L’Algérie a-t-elle été victime de fake news ?


En ouvrant l’espace public au débat, en laissant les réseaux sociaux fonctionner librement dans le cadre de la loi, les Algériens ont pu couper court à toutes sortes de fake news ou fausses nouvelles visant à manipuler l’opinion et à déstabiliser le pays. Si cette guerre psychologique n’a pas fonctionné, c’est tout simplement en raison de la transparence des débats, de la liberté d’expression et surtout de la maturité du public qui sait pertinemment ce qu’il veut et ce qu’il ne veut pas. Le sang-froid, la discipline et le comportement citoyen des forces de l’ordre, contrairement à ce qu’on a pu constater en France avec la crise des Gilets Jaunes, ont joué un rôle protecteur préventif exemplaire sans précédent dans nul autre pays au monde.


Certains journalistes connus pour leur hostilité à l’Algérie sont liés à certaines ONG internationales. Ces ONG manipulent-elles l’opinion publique mondiale ?


Il n’y a pas que des journalistes qui sont hostiles à l’Algérie ou qui sont liés à des ONG financées par des pays occidentaux. Ces ONG dites d’exportation de la démocratie ne s’en cachent pas. Elles travaillent ouvertement mais cachent bien le vrai objectif de cet activisme qui est de déstabiliser les pays rebelles aux diktats occidentaux. Je recommande vivement à vos lecteurs la lecture du remarquable livre arabesques d’Ahmed Bensaada paru en Algérie et qui a le mérite d’enquêter sur cette nébuleuse d’ONG génératrices de chaos dit créateur et qui ne crée que du malheur et des guerres. Il vient de publier deux grandes enquêtes sur le rôle de ces ONG en Algérie même.


On assiste, dans certains événements dans le monde, à une sorte de "mercenariat médiatique"
Hélas, ce genre de « mercenariat médiatique » existe bel et bien et certains journalistes et analystes deviennent des voix de leur maîtres en défendant l’indéfendable contre argent sonnant et trébuchant. Face à ce mercenariat, il faut développer une stratégie de communication crédible et rationnelle afin de faire taire ces imposteurs et charlatans. Car les guerres modernes sont aussi des guerres psychologiques et d’information.


L’Algérie serait-elle ciblée pour ses principes l’engageant aux côtés des peuples pour leur indépendance ?


Tout à fait. Ce qui est ciblé en Algérie, c’est son attachement à son indépendance, sa souveraineté, à son modèle de développement autonome. Mais aussi à ses principes fondateurs qui la placent naturellement du côté des peuples opprimés et colonisés et des causes justes. En appelant à rompre avec cet ADN constitutif de l’identité algérienne, à faire du passé table rase, certaines voix cherchent en fait à abaisser l’Algérie à un simple marché au service d’une mondialisation qui écrase toute indépendance et toute autodétermination.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

  

Facebook

Twitter