New Média

#TITRE

541

Capitale du royaume d’Espagne

Madrid où le moderne fusionne avec l’ancien

17 décembre 2018 | 13:18
De notre envoyée spéciale, Aziza Mehdid


Madrid, la capitale de l’Espagne depuis 1561, a été classée il y a quelques années seulement métropole de seconde zone. Aujourd’hui, elle a réussi à se placer en haut du tableau, parmi les grandes capitales de l’Europe, à l’instar de Londres, de Paris, de Rome ou de Berlin. Madrid compte plus de 3,20 millions d’habitants intra-muros sur une superficie totale de 600 km 2. Elle recèle de nombreux sites historiques, culturels et religieux. Nous y étions il y a quelques semaines. Reportage. 


La voix nasillarde du commandant de bord d’Air Algérie était quasiment une délivrance pour les 180 passagers qui s’impatientaient à fouler le sol. « Nous survolons Madrid, l’une des métropoles les plus belles du monde. Préparez-vous à l’atterrissage. Bon séjour en Espagne ». Chacun des passagers veut alors récupérer le premier, sa valise se trouvant dans le porte-bagages. Deux heures plus tard, le groupe composé d’une vingtaine de journalistes et de cadres du Front Polisario, venus à Madrid pour une conférence de solidarité avec le peuple sahraoui (43e EUCOCO), était installé dans l’un des plus confortables hôtels de la capitale ibérique. Chargés de couvrir l’évènement, les journalistes ont eu droit à une matinée, pour découvrir cette ville féérique. 


Lorsque la tour en verre fait bon ménage avec les châteaux baroques


Les Madrilènes sont habitués à recevoir d’incessantes vagues de touristes internationaux qui affluent chaque année vers cette ville historique. Et c’est justement « l’histoire », qui a laissé énormément des traces via des monuments magiques, que recherchent les visiteurs étrangers. Selon l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), pas moins de 6 millions de touristes se sont rendus en 2017 à Madrid. Soit le double de la population de la ville. Alternant l’« ancien » et le « moderne », Madrid donne l’impression que l’on voyage sans discontinuité dans le temps. Les concepteurs de la ville ont dû fusionner sciemment les styles architecturaux. Ici un gratte-ciel « Manhattanien » et juste en face, 6 mètres plus loin seulement, un château baroque datant du XVe siècle. C’est envoûtant. Du côté de la grande station de métro dite Avenida de America (Avenue de l’Amérique), à proximité du siège de l’Union générale des travailleurs (UGT), principal syndicat espagnol), se trouve la célèbre gare en sous-sol , mise en service en 1973. Notre guide, Samuel, ex-agent diplomatique à l’ambassade d’Espagne à Alger, nous lance, le sourire en coin : « C’est l’équivalent de votre UGTA, sauf que l’on n’est pas à la place du 1er-Mai ». Le fait de tenter de suivre soigneusement les orientations vous donne le tournis. Surtout pour ceux qui ne maîtrisent pas la langue espagnole. Un touriste qui se rend en Espagne est donc tenu de connaître quelques expressions en espagnol. Car malgré leur sympathie, les Madrilènes préfèrent s’exprimer dans leur langue nationale, au risque de ne pas se faire comprendre. « Buenos dîas, hola !! », nous lance un trentenaire en courant, histoire de signifier à Narimène, ma collègue de l’APS, qu’il n’avait rien compris à sa question. Elle et moi voulions savoir où se trouvait le centre-ville. 


Gran via, la vitrine de l’art plateresque


L’une des plus grandes artères de Madrid est « Gran via, qui signifie la grande voie. En 2010, ce boulevard a célébré le centenaire de sa construction. Ainsi relookée, elle est devenue une attraction de plus pour le visiteur. L’avenue s’étend sur une distance de 1,3 km et relie les trois principales places la Puerta de Alcalà (La porte de Alcala) à la plaza de España (La place de l’Espagne) en passant par la plaza de Cebeles (place de Cybèle). Elle se caractérise par de nombreux édifices revêtus d’un style architectural néoclassique ou plateresque, longeant ses deux rives. Ce style, qui s’est développé en Espagne, est né de la transition de l’architecture gothique au style accompagnant la Renaissance pendant le XVe et le XVIe siècle. Il est incarné majestueusement sur les façades de la grande bâtisse Métropolis, érigée à la croisée de la rue Gran via et la rue d’Alcalà. Elle a été construite dans les années 1910 aux fins d’abriter les locaux de la compagnie d’assurances « La Uion y el Fenix », d’où la statue du phénix placée au sommet de cet édifice. 



Cinéma, shopping et…évasion
En sus de ce décor artistique sublime, Gran via abrite plusieurs magasins de luxe, au grand bonheur des adeptes du shopping. Ici, les devantures sont très attrayantes et la tentation irrésistible. Il faudrait plusieurs jours de « lèche-vitrine » pour faire le tour de toutes les boutiques et tous les centres commerciaux de Gran via. Malgré le froid cinglant du mois de novembre « la grande voie » grouille, ce samedi soir, de monde. Les foules errent nonchalamment dans tous les sens. Entrées dans un magasin, nos yeux sont de suite attirés par des bibelots et gadgets mettant en valeur la culture et la civilisation hispanique. Le touriste est pris d’une seule envie : celle de se procurer tous les objets. Des garnitures représentant des scènes burlesques de la tauromachie, d’autres le flamenco, la danse espagnole par excellence. Des représentations miniatures des stèles et sites historiques les plus connus de ce pays, en sus d’articles sportifs aux couleurs des clubs footballistiques phares du championnat d’Espagne, sont vendus dans ce magasin.


De la gare d’Atocha jusqu’à la plaza Mayor


La station de métro d’Atocha est la plus grande gare à Madrid. Après plusieurs opérations d’extension, cette plate-forme de transport souterrain a été divisée en trois parties. Atocha Renfe la station de métro, Madrid-Puerta de Atocha et Madrid-Atocha Cercanias, la station de train dont la vocation est d’assurer plusieurs dessertes raccordant le chef-lieu de la capitale à sa banlieue. La gare a été choisie comme point de départ de la manifestation sahraouie car elle a fait l’objet d’un attentat terroriste commis en 2004. Les manifestants venus des quatre coins de la capitale espagnole se sont donné rendez-vous à la place dite plaza Mayor. Une foule immense s’est constituée en quelques minutes seulement. Ils étaient des centaines à scander des slogans réclamant la décolonisation des territoires sahraouis. La calle (rue) Atocha, l’une des plus anciennes rues de Madrid a été empruntée par les manifestants pour rejoindre la grande place (plaza Mayor) qui porte bien son nom. Cette immense esplanade de forme rectangulaire (129 mètres sur 94) pourrait accueillir jusqu’à quinze mille personnes, nous explique l’un des manifestants sahraouis. On peut y accéder via neuf entrées. Elle est délimitée par des bâtiments d’habitation au bas desquels s’aligne une série d’arcades en granite ainsi que des galeries. Ces dernières servent de commerces précise notre interlocuteur.



Puerta del Sol, ou la place aux… mille et une histoires


Pour mieux localiser la plaza Mayor, les espagnols se réfèrent systématiquement à la place Puerta del Sol, qui se trouve à quelques mètres, formant ainsi le cœur historique de la région. L’appellation de cette grande cour piétonne signifie « la porte du Soleil ». Elle est l’une des destinations les plus prisées et fréquentées par tous ceux qui se rendent en Espagne. Elle a été l’une des portes de l’enceinte qui a protégé jadis Madrid, au sein de laquelle se dresse un édifice dont le comble est en forme solaire. Auparavant, la Puerta del Sol constituait un trait d’union grâce à son bureau de poste, où l’on recevait le courrier de provenance étrangère et locale. Les gens s’y donnaient rendez-vous pour échanger les nouvelles. Il importe de signaler ici que la rue d’Alcala a été conçue de manière à décongestionner la Puerta del Sol pour élargir le centre-ville. La Puerta del Sol est aussi la place où s’élève la fameuse statue de l’Ours et l’Arbousier (El Oso y el Madrono), symbole héraldique de cette ville millénaire. Une métropole passée au peigne fin, ou presque, en seulement une matinée. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter