Opinions

#TITRE

5986

Louiza et la com

15 avril 2015 | 20:53
Nordine Mzalla

On aura beau l’attaquer pour son soutien critique à la politique du gouvernement, Louisa Hanoune, la secrétaire générale du Parti des travailleurs, alimente l’indigent débat politique actuel en soulevant des questions plus que pertinentes. Cette fois, c’est au sujet de l’ouverture du ciel aérien, le fameux « open sky », qu’elle s’inquiète.

Il faudra que les responsables attitrés lui répondent pour qu’on sache si notre sentinelle infaillible, scrutant de loin tout ce qui pourrait porter atteinte à notre souveraineté nationale, nourrit des angoisses exagérées ou si elle sonne l’alerte à bon escient.

Parce que le PT ne nous a pas encore expliqué comment l’autorisation de voler au-dessus de notre territoire, forcément soumise à la surveillance de nos institutions compétentes, de la simple tour de contrôle au PC de la DCA, pourrait vouer notre pays au même sort tragique que celui de l’Irak.

On peut défendre l’économie de l’Algérie sans tomber dans le scénario catastrophe qui ruine le discernement. En ces temps de guerres civiles qui ont éclaté à nos frontières, convoquer la situation irakienne pour mettre en garde contre les assauts commerciaux de nos partenaires relève d’une stratégie de communication hasardeuse.

Il y a dans ces propos un accent de gravité feinte qui met en péril la crédibilité du discours de Madame Hanoune. C’est dommage car sa résistance à l’ascension dangereuse des nouveaux patrons dans les cercles de décision mérite l’adhésion des Algériens qui en sont déjà victimes.

L’actuel directeur de cabinet à la Présidence, Ahmed Ouyahia, avait payé cher un acte du même acabit lorsqu’il avait dénoncé les lobbies maffieux trop influents sur la politique nationale. Il faudrait donc que le reste de la classe politique se saisisse de ce dossier sensible qui concerne la main-basse des hommes d’argent sur le pouvoir. Sans forcément tomber dans le plaidoyer idéologique qui stigmatise la libre entreprise.

Par ailleurs, le protectionnisme douanier, tout comme la neutralisation des milieux financiers qui font chanter l’Etat, ne doit pas devenir le prétexte à une allégeance obligée aux gouvernants de l’heure. Puisqu’il semblerait que c’est justement cette gouvernance qui a permis aux magnats de la politique d’hypothéquer notre souveraineté.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter