Nationale

#TITRE

377

Louisa Hanoune : « Le FLN et le RND, un obstacle contre le progrès et la démocratie »

28 avril 2017 | 20:42
N. B.

En meeting en fin de semaine dernière à Béjaïa, la secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, a longuement accusé les partis au pouvoir, le FLN et le RND, d’avoir « conduit le pays à la ruine ».

Elle dira : « L’Algérie vit la situation la plus dangereuse depuis l’indépendance avec une crise institutionnelle et constitutionnelle, en raison de l’interconnexion de l’argent, des affaires avec la politique ».

Pour elle, « la chute du prix du baril de pétrole a mis à nu l’oligarchie meurtrière à travers une politique qui plait au FMI et aux puissants et qui met en danger la souveraineté nationale ». 

Les deux partis au pouvoir sont, dit-elle « seuls responsables de la situation catastrophique que traverse le pays ». L’oratrice estime que ces derniers « constituent un obstacle majeur pour le progrès et la démocratie, voire une menace sérieuse pour la pérennité de l’État et l’avenir du pays ».

Car, selon elle, ces deux formations aux commandes de l’État continuent de privilégier une minorité d’Algériens au détriment de la majorité qui refuse d’abdiquer. « Ils ont tout fait pour dépolitiser et démoraliser le peuple, mais cela risque de se transformer en un volcan politique », a-t-elle mis en garde. Pour elle « le désespoir a gagné les jeunes pour qui tous les horizons ont été bouchés au point de fuir le pays et de mourir en mer ».

La secrétaire générale du Parti des travailleurs avertit sur les velléités de fraude que peut avoir le pouvoir et l’entrée en lice de son parti au prochain scrutin participe de cette volonté « d’arrêter la descente aux enfers et de faire entendre la voie des travailleurs et des démunis » devant « une oligarchie sans pitié ».

Elle a accusé le FLN d’avoir exploité l’histoire et considère que sa vraie mission est terminée en 1962 à l’indépendance de l’Algérie. S’agissant du RND, Mme Hanoune a rappelé que ce parti a refusé de cautionner la proposition du PT de porter le seuil salarial à 36 000, alors qu’aujourd’hui il propose un seuil à quatre fois le Smig.

La responsable du PT compte bâtir des rapports des force au sein de l’APN afin de contrer l’actuelle politique du gouvernement et surtout « les lois sauvages et antisociales et la politique d’austérité et d’appauvrissement du peuple ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter