Articles similaires

Nationale

#TITRE

215

Levée du gel sur les projets de la santé

22 septembre 2019 | 20:16


Enfin une bonne nouvelle pour les habitants du Sud et des Hauts Plateaux. Plusieurs mesures viennent d’être prises à leur profit dans le but d’améliorer leur prise en charge sanitaire et d’alléger leurs souffrances, a annoncé le Premier ministre, Noureddine Bedoui.


Levée du gel sur plusieurs projets de réalisation d’établissements hospitaliers, mesures incitatives pour tous les médecins spécialistes, généralisation de la prime du service civil, création d’établissements de santé de proximité spécialisés, création d’annexes pour la pharmacie centrale des hôpitaux et pour l’Institut Pasteur, ouverture de postes budgétaires pour l’accès à la formation spécialisée au profit des jeunes médecins généralistes sont autant de décisions qui ont été prises par le gouvernement dans le but d’atténuer le déficit dans les différentes spécialités, d’alléger les souffrances des citoyens et de leur éviter de parcourir de longues distances pour bénéficier de soins, a affirmé le Premier ministre, Noureddine Bedoui, par le biais du ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Salah Eddine Dahmoune, et ce à l’occasion de l’ouverture de la Conférence nationale sur le renforcement de la prise en charge sanitaire dans les wilayas du Sud et des Hauts Plateaux.


Des mesures pour le renforcement des structures de santé


En matière de renforcement des structures de santé, le gouvernement a décidé de la levée du gel sur 25 projets qui devraient être réalisés avec une autorisation de programme de 20 milliards de dinars, bénéficiant aux wilayas de Tindouf, Illizi, Biskra, Ouargla, Laghouat, Tiaret, Djelfa, Bordj Bou Arréridj, Saïda, Khenchela, Tissemsilt, Souk-Ahras, Mila, M’sila, Tébessa et El-Bayadh. Evoquant l’inscription de nouveaux projets, le Premier ministre a précisé qu’il s’agit de 30 opérations de réalisation de nouvelles structures sanitaires avec une autorisation de programme globale s’élevant à 19 milliards de dinars au profit des wilayas d’Adrar, Illizi, Tindouf, Tamanrasset, Béchar, El-Oued, Ouargla, Ghardaïa, Biskra, Djelfa, Tébessa, Mila et Msila. Dans le même contexte, M. Bedoui a indiqué qu’un travail est en cours pour doter les wilayas du Sud et des Hauts Plateaux en différentes structures spécialisées, qui faisaient défaut dans un passé pas très lointain, citant à ce propos l’ouverture d’annexes de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) à Tamanrasset, Adrar, Ouargla et Laghouat, en plus de celles existant à Béchar et Biskra. Il a rappelé, dans ce sens, l’ouverture de pharmacies annexes dans les régions enclavées à Tindouf, Adrar, Illizi et Tamanrasset, la création dans la wilaya de Tamanrasset d’un observatoire régional de la santé spécialisé dans les maladies tropicales, l’ouverture d’annexes de l’Institut Pasteur-Algérie à Tamanrasset, Ouargla et Adrar, la mise en place, à Ouargla, d’un institut de recherche dans la lutte contre les piqûres scorpioniques et l’ouverture de centres d’extraction de venin scorpionique à Nâama, Laghouat, Djelfa, Biskra et Msila.


Des décisions incitatives au profit des médecins exerçant dans le Sud


Pour encourager l’installation des médecins, notamment spécialistes dans le Sud, le gouvernement a décidé de multiplier par deux et demi le salaire des praticiens spécialistes de la santé publique exerçant dans ces régions, par rapport à celui de ceux exerçant dans le Nord, outre la généralisation de la prime du service civil. Le Premier ministre a fait état également de « la généralisation de la prime du service civil avec l’attribution d’une allocation de 7% du salaire de base pour chaque jour de travail, à ajouter aux frais de mission, appliquée sur quinze jours environ/mois pour chaque fonctionnaire du secteur de la santé concerné par cette activité ». Les médecins privés, les pharmaciens, les gérants des laboratoires et d’autres professionnels de la santé désirant exercer leurs activités dans le Sud vont également bénéficier d’un régime incitatif, au titre du PLF 2020, leur permettant de bénéficier des différents mécanismes de soutien public, notamment l’exonération de taxes et d’impôts, la bonification de taux d’intérêts ainsi que d’autres facilitations pour l’accès au foncier.


Qualifiant ces mesures d’« inédites », le ministre a affirmé qu’elles « améliorent l’attractivité des wilayas du Sud et des Hauts Plateaux aux yeux des professionnels de la santé qui doivent comprendre que leur avenir se construit également dans le Sud et non pas uniquement dans le Nord ». Concernant l’amélioration de la qualité des prestations de santé prodiguées, le Premier ministre a fait part de la signature de 117 conventions de jumelage englobant toutes les spécialités, dont 97 dans les régions du Sud et des Hauts Plateaux, outre « l’ouverture de 198 postes budgétaires pour l’accès à la formation spécialisée au profit des jeunes médecins généralistes, en particulier ceux âgés de moins de 40 ans et ayant assuré un service effectif pour une durée de 5 ans dans neuf wilayas du Sud, avec une moyenne de 22 postes pour chaque wilaya ». Il s’agit des wilayas d’Adrar, Biskra, Béchar, Tamanrasset, Illizi, Tindouf, El-Oued et Ghardaïa, à condition que cette mesure touche neuf spécialités prioritaires et très demandées par les citoyens, à savoir la gynécologie-obstétrique, la réanimation et anesthésie, la médecine interne, la chirurgie pédiatrique, la chirurgie orthopédique et traumatologique, l’imagerie médicale et la radiologie ainsi que la pédiatrie et la chirurgie générale.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter