Articles similaires

Nationale

#TITRE

528

Lettre du candidat Bouteflika : Appui de l’alliance et niet de l’opposition

4 mars 2019 | 23:00


Le FLN, membre de l’Alliance présidentielle, a réagi, dans un communiqué publié ce lundi, à la lettre adressée dimanche par Abdelaziz Bouteflika aux Algériens et dans laquelle il s’engage, entre autres, à organiser une conférence nationale de consensus et une élection présidentielle anticipée à laquelle il ne participera pas, s’il est réélu le 18 avril. Pour le FLN, le Président a établi dans cette lettre « une feuille de route claire en réponse aux réclamations du peuple, notamment aux jeunes ». Les engagements pris par Bouteflika « reflètent sa fidélité à ses serments qu’il a maintes fois réitérés, par respect au peuple algérien qui prouve à chaque fois sa conscience nationale et son attachement aux intérêts de son pays ». Concernant la conférence nationale, « elle sera fondée sur un débat de société profond et une occasion unique dans l’histoire politique du pays et un virage décisif ».


De son côté le RND, le parti d’Ahmed Ouyahia, exprime sa « satisfaction » du contenu de la lettre de Bouteflika, en affirmant que les engagements pris par le Président constituent « une réponse du chef de l’Etat aux citoyens qui demandent le changement. » Et de louer les engagements pris par Bouteflika, s’il est réélu le 18 avril pour un 5e mandat, d’organiser une présidentielle anticipée, une conférence nationale, une révision radicale de la Constitution. Les partis de l’opposition, quant à eux, réunis pour la troisième fois hier à Alger, à l’initiative d’Abdallah Djaballah, appellent les candidats à l’élection présidentielle « à se retirer de cette échéance fermée et à ne pas s’opposer à la volonté du peuple qui refuse ce mandat (5e mandat de Bouteflika) ». La conférence de l’opposition, à laquelle ont participé Abderrezak Makri, président du MSP, et Ali Benflis, président de Talaie El Hourriyet, qui ont tous les deux renoncé à leur candidature à l’élection, a également appelé à « l’application de l’article 102 de la Constitution » afin de déclarer la vacance de la présidence à cause de l’état de santé du Président, et ainsi « reporter les élections ».


Pour sa part, le RCD accuse Bouteflika d’avoir spolié « l’opposition de son projet pour mieux le pervertir » et considère les promesses comme « une insulte de plus, une insulte de trop à l’intelligence collective du peuple algérien ». « Qui peut croire un homme dont l’action politique se confond avec la longue liste des coups de force, des reniements et des intrigues (…) ? », se demande le parti de Mohcine Belabbas. Quant à Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs, elle appelle à la tenue de la conférence nationale, « non pas après les élections, mais maintenant, sans perdre du temps ». « Il faut prononcer la vacance du pouvoir et donner pleins pouvoirs à la conférence nationale qui aura la latitude de décider de l’avenir du pays », a-t-elle déclaré en substance.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter