Articles similaires

Nationale

#TITRE

648

Les travailleurs de Sider El-Hadjar accusent : « C’est le député Tliba qui est derrière ces machinations »

22 octobre 2018 | 23:22
Sider El-Hadjar Nabil Chaoui


800 sidérurgistes sont venus ce lundi, directement de l’usine sidérurgique d’El-Hadjar, pour procéder à la réouverture du siège de l’union de wilaya UGTA, cadenassé dimanche dernier par une poignée d’ex-syndicalistes. Ainsi, la situation syndicale vire au pourrissement à Sider El-Hadjar.


Ce qui se passe aujourd’hui démontre bel et bien que le complexe sidérurgique a été de tout temps un lieu d’intérêts et d’affaires juteuses. A peine les travailleurs ont-ils décidé en assemblée générale, avec l’appui de la centrale syndicale, que les élections pour le renouvellement des 29 sections syndicales auront lieu jeudi prochain, que le tout Annaba a assisté dimanche dernier à la fermeture forcée de l’union de wilaya UGTA.


Le siège de cette représentation syndicale a été cadenassé par 15 anciens syndicalistes, tous proches de l’ancien secrétaire général du syndicat d’entreprise Nourredine Lamouri, un proche parent du député Baha Eddine Tliba. Selon nos sources, les services de sécurité sont intervenus hier au complexe sidérurgique pour interpeller les auteurs de la fermeture du siège syndical et les auditionner. Le comble dans cette affaire est que Nourredine Lamouri, ancien secrétaire général du syndicat d’entreprise de Sider El-Hadjar et responsable de l’organique à l’Union de wilaya UGTA était parmi les protestataires qui ont cadenassé le siège syndical. La revendication des 15 anciens syndicalistes auteurs de la fermeture illégale du siège syndical est le départ de l’actuel secrétaire général de l’union de wilaya, Kamel Fritah, qualifié de « traître » et d’être « à la solde de l’administration de Sider El-Hadjar ».


Il faut aussi ajouter que l’actuel PDG de Sider El-Hadjar fait l’objet d’une campagne calomnieuse, certains de ses détracteurs connus sur la place publique annabie lui reprochant sa mauvaise gestion concernant la commercialisation des produits sidérurgiques vers l’Italie. Rencontrés hier, les sidérurgistes venus en force devant le siège syndical ont été unanimes à déclarer que « c’est le député Tliba qui est derrière toutes ces machinations ». Et d’ajouter aussi que « perdre un morceau comme Sider El-Hadjar est dur à avaler ». Pour rappel, durant le mois de septembre dernier, environ 3 000 travailleurs du complexe ont tenu un sit-in de protestation contre le député de la wilaya d’Annaba, Baha Eddine Tliba, pour son intrusion dans les affaires dudit complexe.


Les sidérurgistes en colère ont exigé la levée de l’immunité parlementaire du député Tliba et l’ouverture d’une enquête concernant les différents marchés qu’il avait obtenus illégalement. Les protestataires ont aussi parlé de plusieurs gros marchés accordés sans respecter la réglementation en vigueur. On parle aussi de trafic d’influence dans la vente des produits sidérurgiques. Les sidérurgistes, au cours de leur assemblée générale, ont aussi exigé la suspension du syndicat d’entreprise et son renouvellement immédiat.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter