Articles similaires

Nationale

#TITRE

455

Les syndicats de l’éducation menacent

11 décembre 2018 | 20:41
EducationBenghabrit Lynda Louifi


Les syndicats de l’éducation reviennent à la charge et menacent de rompre tout contact avec le ministère de l’Education. Ils appellent encore une fois le ministère de l’Education nationale à un « vrai dialogue » pour régler les problèmes du secteur, et ce afin de garantir sa stabilité et d’éviter « le pire ».


L’Intersyndicale, composée du Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (SNAPEST), de l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (UNPEF), du Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (SATEF), du Conseil des lycées d’Alger (CLA) et du Syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE), a dénoncé, dans un communiqué rendu public, hier, l’immobilisme qui règne dans le secteur et la politique de fuite en avant qui a été instaurée comme mode de gouvernance.


Réunis le lundi 10 décembre à Alger, les six syndicats ont décidé de se retirer de la « Charte d’éthique éducative » signée conjointement avec le ministère de tutelle en novembre 2015. Ce document vise essentiellement à instaurer un « climat de confiance, d’entente et de stabilité » dans le secteur. La décision de se retirer de la charte d’éthique risque d’ouvrir la voie à des mouvements de grève, ce qui pourrait déstabiliser nos écoles. Les syndicats de l’éducation ont décidé également de boycotter, et ce à partir d’hier, toutes les activités ainsi que toutes les réunions auxquelles appellera le ministère de l’Education nationale. Les six syndicats reprochent, par ailleurs, à Nouria Benghebrit sa gestion unilatérale, son autoritarisme et sa volonté d’étouffer la pratique syndicale. « Nous dénonçons la manière avec laquelle le ministère de l’Education agit avec les syndicats au niveau local et national. Cette manière n’est pas conforme au contenu de la Charte d’éthique, qui donne la priorité au dialogue social.


De plus, le ministère exerce des pressions et entrave l’activité syndicale, à travers la suppression des procès-verbaux, le refus d’octroyer des sièges aux syndicats, les entraves à l’action des syndicalistes et le recours à la justice pour résoudre les conflits sociaux », expliquent les signataires du communiqué. Les six syndicats disent faire porter à Nouria Benghebrit l’entière responsabilité des conséquences qui découleront de sa politique consistant à les tenir éloignés de la gestion du secteur et des réformes menées en vase clos. Il est à rappeler, que les revendications de l’Intersyndicale de l’éducation tournent autour de la révision des dysfonctionnements contenus dans le statut des travailleurs de l’éducation, l’application du décret présidentiel 14-266 concernant les diplômes d’études universitaires appliquées (DEUA) et de licence, ainsi que la révision de l’arrêté ministériel relatif aux examens professionnels et celle de la note éliminatoire dans la matière non essentielle.


Les six syndicats revendiquent, en outre, la révision du régime indemnitaire et de la grille indiciaire des traitements des fonctionnaires en adéquation avec l’indice de vie, l’unification de la prime d’excellence dans les régions concernées (Sud et Haut Plateaux) et l’actualisation de la prime de zone sur la base du nouveau salaire de base. Il s’agit également de « l’amélioration de la situation sociale des corps communs et des professionnels, l’abrogation de l’article 87 bis du code de travail et l’institution d’une prime incitative préservant leur dignité ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter