Nationale

#TITRE

207

Les sirènes du port d’Alger ont salué cette page glorieuse de la Révolution

20 août 2016 | 18:32
Kamel Cheriti

Pour marquer d’un sceau indélébile ce double anniversaire du 20 août, les institutions nationales ont multiplié les hommages et les commémorations.

Le centre de ces activités a eu lieu au village d’Ifri, dans la wilaya de Béjaïa, où le ministre des Moudjahidine s’est rendu et qui a abrité, il y a.soixante ans jour pour jour, le congrès de la Soummam.

Cependant, nombreux ont été les intervenants qui, au niveau national, ont précédé l’événement. Deux jours avant, c’est-à-dire jeudi, la Direction générale de la Sûreté nationale a ainsi organisé une journée d’étude à l’école de police Ali-Tounsi de Chateauneuf, sous le thème « Deux dates, un idéal », des conférences animées par le professeur d’histoire à l’université d’Alger, Lazhar Bedida. Dans ses interventions, ce dernier a souligné l’aspect décisif et déterminant des deux dates du 20 août 1955 et 1956 dans le combat pour la libération.

Le Musée du moudjahid à Ryadh El Feth qui en est à la soixante-dixième journée de témoignages des moudjahidine, a mis en place un forum sur le double anniversaire du 20 août.

Ce même jeudi, la librairie de l’Anep à Alger-centre a organisé une rencontre sous le même thème, insistant sur le fait que le Congrès de la Soummam, sous la direction d’Abane Ramdane, a démontré à l’opinion internationale le haut niveau d’organisation de la Révolution algérienne et son immense assise populaire.

Algérie Poste, quant à elle, a procédé à l’émission d’un timbre poste à l’occasion du soixantième anniversaire de ce congrès.
Le timbre sera mis en vente au public à partir du 23 août.

Le Haut-Commissariat à l’amazighité a, lui aussi, édité en langue amazighe le texte intégral des résolutions adoptées lors de ce congrès. Il a choisi la date du 20 août pour organiser à Annaba un séminaire international sur Jughurta, un résistant légendaire à l’occupation romaine, démontrant que de tout temps les habitants de l’Algérie ont toujours défendu âprement leur terre contre l’envahisseur étranger jusqu’au sacrifice de leur vie. Hier 20 août, le pays dans son ensemble a marqué ce double anniversaire. le village d’Ifri était en fête.

La célèbre maison du congrès a été restaurée et une route bitumée a été aménagée, contrastant avec les chemins en terre, sinueux et d’accès difficile à l’époque, que les chefs de région de l’ALN ont dû emprunter pour se rendre à ce rendez-vous historique.

Bien mieux, le village bénéficie des commodités modernes, notamment l’électricité, l’eau, le gaz, un hommage rendu aux habitants de ce village qui s’étaient mobilisés en masse et spontanément ce mois d’août 1956 pour assurer le succès de ce congrès.

A Alger, la wilaya, dont le siège a été abondamment pavoisé, a organisé également, durant la matinée d’hier, un programme commémoratif dans divers lieux de la capitale avec la participation de figures historiques de la Révolution et de personnalités civiles. Alger a eu droit, en cette même matinée, à un concert des sirènes du port.

Tous les navires à quai et en rade ont actionné leurs sirènes pour se mettre en diapason, se joignant ainsi à la commémoration historique de ce double anniversaire du 20 août. Le ministère des Affaires étrangères tient également à marquer cet événement et une cérémonie est prévue aujourd’hui dimanche en son siège.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter