Articles similaires

Nationale

#TITRE

1572

Les résidents reprennent la grève : L’enlisement

3 juin 2018 | 17:30

C’est l’enlisement. Le Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra) a annoncé ce dimanche 3 juin, dans un communiqué mis en ligne sur sa page Facebook, la poursuite de son mouvement de protestation.
« En attendant de trouver une solution, le Camra compte poursuivre son mouvement de protestation, comme indiqué dans le dernier communiqué », peut-on lire dans ce nouveau communiqué qui appelle
« l’ensemble du collectif à rester mobilisé et uni et à maintenir notre engagement envers notre cause jusqu’au dénouement qui, nous en avons bon espoir, sera pour le meilleur ».
Le syndicat, tout en persistant et signant, a exprimé son entière disposition « au dialogue, aux négociations et aux propositions concrètes afin de trouver une entente juste et digne de ce mouvement historique qui perdure depuis six mois », lit-on encore dans ce communiqué.
Or, ce dialogue ne semble guère évoluer et reste au point mort. Chacun est convaincu de détenir la vérité. Pire, aucune médiation n’est plus tolérée dans ce bras de fer qui devient intenable pour les dizaines de milliers de malades, ainsi que pour les autres corps du secteur hospitalier.
Pour faire pression sur la tutelle, les
15 000 médecins en spécialisation avaient radicalisé leur mouvement de protestation en décidant de ne plus assurer les gardes dans les services des urgences. Une démarche qui a impacté les hôpitaux publics, sachant que les résidents constituent l’essentiel des effectifs des médecins spécialistes dans les établissements publics. Les protestataires revendiquent essentiellement l’abrogation du caractère obligatoire du service civil.
En vigueur depuis 1985, le service civil a été instauré par l’Etat pour lutter contre les déserts médicaux dans le Sud et les Hauts Plateaux, obligeant les résidents, au terme de leur spécialisation, d’exercer entre une et trois années, selon les zones, dans des régions qui souffrent d’un déficit en médecins spécialistes. Dans une plateforme de revendications, les protestataires revendiquent, entre autres, un logement de fonction pendant le service civil, les indemnités de transport et d’éloignement et le regroupement familial pour les couples de médecins. Tout au long de leur débrayage, les résidents ont eu plusieurs réunions avec la tutelle, qui se sont soldées par des échecs. Le service civil a été maintenu dans la nouvelle loi sanitaire votée par les deux chambres parlementaires.
Le ministre de la Santé, Mokhtar Hasbellaoui, avait affirmé dernièrement au Conseil de la nation l’engagement constant de l’Etat concernant l’obligation du service civil, ajoutant que « toutes les conditions matérielles et humaines seront assurées pour son déroulement dans les meilleures conditions ».
Il avait auparavant déclaré à la presse que les revendications des médecins résidents avaient été prises en considération pour améliorer leurs conditions de travail par des mesures incitatives, dans le cadre des lois en vigueur. Il avait assuré que les moyens nécessaires étaient mis à la disposition des médecins résidents dans le cadre de leurs missions dans les wilayas d’affectation (plateaux techniques et logement), en plus d’une prime d’éloignement variant entre 20 000 et
60 000 dinars, selon la zones. Le ministre a également souligné que les portes du dialogue avec les représentants des résidents restaient ouvertes.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter