Articles similaires

Nationale

#TITRE

251

Les résidents jouent la carte du service minimum

18 mars 2018 | 20:00
médecins Zineb.M


Alors que les médecins résidents durcissent le ton en annonçant ne plus assurer le service minimum entre 8 heures et 16 heures, un responsable du ministère de la Santé réaffirme l’intransigeance de la tutelle sur le maintien du caractère obligatoire du service civil, en soulignant que « l’abrogation du service civil relève de « l’impossible ».
« Les médecins résidents revendiquent l’abrogation du caractère obligatoire du service civil et nous avons toujours été honnêtes à ce propos », a déclaré ce dimanche l’inspecteur général du ministère de la Santé, Omar Beredjouane, sur le plateau de l’émission matinale « Kahwa oua Djornane » de la chaîne de télévision privée Ennahar. Rappelant que « le caractère obligatoire du service civil est défini par la loi », l’hôte de la Chaine Ennahar a estimé que le service civil n’est pas propre au domaine médical, mais concerne également d’autres secteurs.


« L’objectif est de répartir les ressources humaines à travers le territoire national de manière égale afin de permettre aux Algériens de bénéficier des services et des compétences de ces ressources », a-t-il argué. C’est loin d’être un message d’apaisement pour les protestataires, qui ont décidé d’aller jusqu’au bout de leur revendication en multipliant les formes de contestation.


En plus de la grève illimitée et du boycott des examens du DEMS pour les résidents qui sont au terme de leurs études de spécialisation, un communiqué du Collectif des médecins résidents algériens (CAMRA) a annoncé hier leur décision d’interrompre toute activité hospitalière dans tous les hôpitaux de 8h à 16 h, en justifiant cette décision par le caractère indéfini de leur statut. « La notion de service minimum tel que voulu dans les dispositions de l’article 38 de loi 90-02 relative à la prévention et au règlement des conflits collectifs de travail et à l’exercice du droit de grève intéresse uniquement le travailleurs. Or le médecin résident n’a pas le statut de travailleur salarié ni celui de fonctionnaire, comme il a été rappelé dans le courrier du directeur des relations de travail auprès du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale numéro 153 du 7 juillet 2011 », écrit le Collectif en déduisant que les résidents ne sont donc pas concernés par le service minimum.


Il explique par ailleurs que le médecin résident, conformément à l’article 2 de son statut, est en formation post-graduée et de ce fait, participe seulement aux activités de soins selon les dispositions de l’article 9 de ce même statut. « La responsabilité de la continuité des soins ne lui incombe en aucune manière et relève des prérogatives des équipes de titulaires au sein des différents services », ajoute le communiqué. Les médecins résidents, qui entament leur cinquième mois de grève, s’opposent à leur affectation dans des régions isolées au terme de leur spécialisation dans le cadre du service civil, sans que leur soient assurées les conditions socioprofessionnelles adéquates.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter