Nationale

#TITRE

401

Les ravisseurs de Dély Ibrahim devant la justice

14 août 2016 | 19:40
Sofiane Abi

Quatre présumés ravisseurs, auteurs de l’enlèvement d’un sexagénaire résidant à Dély Ibrahim, à Alger, ont été présentés hier devant le tribunal de Bir Mourad Raïs. Ils risquent une lourde peine, selon une source judiciaire.

Les quatre présumés ravisseurs, escortés par un dispositif sécuritaire composé de plusieurs gendarmes de la brigade de Dély Ibrahim, ont été présentés hier devant le procureur de la République près le tribunal de Bir Mourad Raïs pour association de malfaiteurs, enlèvement et séquestration dont a été victime le nommé K. E., âgé de 55 ans, a rapporté hier un communiqué de la Gendarmerie nationale. Ils ont été placés sous mandat de dépôt, a souligné la même source.

Rappelons que le fils de la victime K. Khaled, âgé 32 ans et demeurant à la cité Petit-Staouéli, dans la commune de Dély Ibrahim, s’est présenté à la brigade de Gendarmerie nationale pour déclarer avoir reçu un appel téléphonique émanant de son père (la victime), l’informant de son enlèvement par un groupe d’individus qui exige une rançon de 50 millions de centimes en contrepartie de sa libération.

Les investigations aussitôt entreprises par les gendarmes de la brigade territoriale de Dély Ibrahim, renforcés par ceux de la brigade de recherches de Chéraga et de la section de sécurité et d’intervention du groupement ont conduit, trois heures plus tard, à la libération de la victime à hauteur de la gare routière d’Aïn Bénian ainsi qu’à l’interpellation de ses quatre ravisseurs à bord de deux véhicules de marques Mercedes et Peugeot Partner.

Il est important de souligner que cette affaire intervient au moment où la société civile vit au rythme des enlèvements d’enfants. Une période qui a vu la disparition d’une petite fillette, la nommée Nihal, âgée de 5 ans, découverte, après plus de dix jours, morte après son enlèvement à Tizi Ouzou.

L’indignation des citoyens suite à cet enlèvement a été marquant durant cette affaire. Plusieurs milliers de citoyens ont marché pour dénoncer les kidnappings d’enfants qui, rappelons-le, ont défrayé la chronique durant ces cinq dernières années.

Devant l’ampleur de ce nouveau phénomène, le ministère de la Justice a pris plusieurs mesures, dont le durcissement des lois concernant le rapt d’enfants. Toutefois, la peine capitale demeure inactive en dépit de l’insistance des citoyens qui réclament la peine de mort à l’encontre des ravisseurs d’enfants.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter