Articles similaires

Nationale

#TITRE

341

importation CKD /SKD : Quel impact sur l’industrie automobile ?

25 mai 2019 | 21:19
Automobile L. A. A


Les quotas d’importation des kits CKD/SKD destinés aux usines de montage de véhicules ont été fixés par le ministère de l’Industrie qui a informé les concessionnaires par courrier, comme rapporté par plusieurs médias. Une mesure qui ne va pas être sans effets sur la naissante industrie automobile en Algérie.


Selon ces médias, cette décision, prise unilatéralement et sans consultation, est valable pour l’année en cours, applicable sans délai avec un effet rétroactif. Cela dit, les importations déjà effectuées par les concessionnaires seront ainsi déduites du quota accordé.


D’aucuns s’interrogent sur le devenir de cette industrie. Une décision appréhendée par les constructeurs qui n’y ont pas été associés. Car ses effets vont se faire ressentir sur la naissante industrie automobile en Algérie. Certains évoquent déjà un arrêt brutal de cette industrie. Des conséquences immédiates sur les emplois et les prix des véhicules neufs, déjà jugés chers, vont être enregistrés. Plus que cela, cette mesure va également compromettre le développement de l’industrie de sous-traitance dans notre pays.


Cette décision ne découle certainement pas du néant. En effet, le gouvernement avait récemment fait part de son intention de prendre des décisions importantes afin de réduire les coûts d’importation. L’Algérie a importé pour 920,86 millions dollars de kits (CKD-SKD) destinés au montage automobile durant le premier trimestre 2019, contre 758,47 millions de dollars à la même période de 2018. Soit une hausse de 21,41%. C’est donc la poursuite de la hausse des importations des kits CKD-SKD, qui a incité le gouvernement à prendre des décisions, sans mesurer leurs effets sur l’activité. Le but étant de limiter les importations afin de réduire le déficit de la balance des paiements et préserver les réserves de change. C’est donc le 8 mai passé, lors d’une réunion du Conseil du gouvernement, annonçant des décisions « importantes », concernant essentiellement la réduction de la facture d’importation des kits CKD-SKD et ceux destinés à la fabrication des produits électroménagers, que cette décision a été prise. La sortie, quelques jours plus tard, du ministre du Commerce confirme cette démarche. Il avait indiqué que « le pays n’est plus en mesure de financer la facture d’importation de kits CKD/SKD », compte tenu de la facture d’importation en hausse. Il avait, dans la foulée, souligné la nécessité de prendre des mesures urgentes.


 


L’objectif d’augmenter la production des véhicules assemblés en Algérie, qui devrait atteindre 400 000 unités d’ici 2020, dont une partie sera destinée à l’exportation, comme avancé par l’ex-ministre de l’Industrie, est donc tombé à l’eau. Car cette mesure va sans doute impacter les activités de production.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter