Articles similaires

Nationale

#TITRE

449

Médéa : Les prix flambent même dans les marchés de la solidarité

22 mai 2018 | 19:38
consommation Nabil.B


Les prix dans les marchés de la solidarité, dans la wilaya de Médéa, ont flambé au 5e jour du mois de ramadhan alors qu’ils étaient bas au premier jour.


Si les prix pratiqués dans les marchés de la solidarité sont plus ou moins inférieurs à ceux affichés dans les autres marchés, ils ne correspondent cependant pas à ceux du premier jour d’ouverture, en présence des autorités.


Comme pour anticiper la tentation des commerçants de revoir à la hausse les prix de leurs marchandises, le wali avait insisté auprès de ses interlocuteurs, lors du coup d’envoi du marché, pour que « les prix des produits vendus au marché de la solidarité soient accessibles aux consommateurs pendant tout le mois sacré ». Qu’en est-il au 5e jour de ramadhan ? Les viandes rouges et blanches connaissent les réductions les plus intéressantes, avec des remises de 200 à 300 DA pour les viandes rouges et de 20 DA pour les viandes blanches, a-t-on constaté sur place. En effet, les viandes ovine et bovine sont écoulées, respectivement, à 1 100 et 1 300 DA le kilo, alors que le poulet est vendu à 340 DA le kilo. Le seul stand où les prix sont imbattables reste celui de l’ORAC (Office régional de volaille), en comparaison avec les autres stands, et ce en fixant le prix du poulet à 260 DA le kilo. D’ailleurs, le stand est littéralement pris d’assaut à chaque arrivage de la marchandise provenant de l’abattoir de Berrouaghia. Les importantes quantités sont donc rapidement épuisées. En outre, si des marges sont consenties sur les produits alimentaires, sur les boissons gazeuses et minérales, en revanche, elles sont infimes pour susciter l’engouement du consommateur, qui est généralement boulimique en cette période de jeûne.


Plus ou moins bien achalandés, les stands offre un large éventail de produits pour permettre à la ménagère ou au chef de famille de trouver les produits de première nécessité, les fruits et les légumes et les épices indispensables pour garnir la table du f’tour. Concernant les fruits et les légumes, les prix affichés ne sont guère inférieurs à ceux des autres marchés. Ils sont parfois plus élevés, a-t-il été observé, notamment le prix de la pomme de terre qui est cédée à 60 DA, soit 10 DA de plus que son prix dans les marchés du centre-ville. Une clientèle qui avait assisté à la cérémonie d’ouverture du marché s’est même étonnée de voir les prix changer par rapport à ceux affichés au premier jour, déplorant qu’il n’y ait pas d’autorité pour faire respecter les prix sur lesquels les commerçants se sont engagés.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter