Articles similaires

Nationale

#TITRE

588

Les prix du pétrole montaient encore

17 août 2018 | 23:01

Les prix du pétrole montaient encore ce vendredi en cours d’échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de la semaine dans un marché inquiet de voir la demande s’affaiblir.
Hier vers midi, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 71,75 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 32 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat de septembre prenait 16 cents à 65,62 dollars.
De nombreux investisseurs se sont éloignés de l’or noir alors que l’appétit pour le risque des marchés était limité par la crise turque et les tensions commerciales, et que la vigueur du dollar a particulièrement pesé sur les matières premières.

Comme le brut est coté en dollars, la force de la monnaie américaine limite le pouvoir d’achat des investisseurs utilisant d’autres devises. Mais le marché du pétrole s’est surtout inquiété de voir les réserves de brut des Etats-Unis augmenter la semaine dernière, selon les données publiées mercredi, alimentant les craintes d’une surabondance de l’offre.
"Le manque d’enthousiasme des marchés a été alimenté par des importations de brut décevantes en Inde et en Chine, les deux plus grands importateurs d’Asie", ont commenté des analystes, estimant que le regain des prix est dû à la prudence des marchés qui craignent toujours que le pétrole iranien disparaisse du marché lors de l’application des sanctions américaines, le 4 novembre.
Mais les analystes s’attendent à une reprise des cours en évoquant des possibles de perturbations de la production en Angola, en Libye et au Venezuela.

Par ailleurs, le prix du panier de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), composé de quinze (15) catégories de brut, s’est établi à 69,47dollars le baril jeudi, contre 69,77 dollars mercredi, a indiqué hier l’Organisation sur son site web.
"Le Brent a failli tester le seuil symbolique des 70 dollars", qui n’a pas été franchi depuis avril, ont commenté les analystes de JBC Energy, qui soulignent que la plupart des marchés d’actifs jugés à risque évoluaient dans le rouge mercredi.
Les baisses des cours de l’or noir ont été aggravés par une hausse inattendue des réserves de brut des Etats-Unis, selon les données gouvernementales hebdomadaires.
Après deux semaines de recul de suite, la production de brut a avancé à 10,90 millions de barils par jour (mbj) contre 10,80 millions de mbj la semaine dernière.

Elle évolue près de son record de 11 mbj atteint début juillet. La hausse des réserves de brut nourrit les craintes du marché que l’offre surpasse la demande.
Les 24 pays producteurs Opep et non Opep, ont convenu le 23 juin dernier à Vienne de limiter à 100% leur niveau de respect des engagements pris dans le cadre de l’accord de baisse de la production pétrolière des pays Opep-non Opep.
Ces pays comptent discuter des évolutions du marché pétrolier suite à cette décision, le 23 septembre prochain à Alger, dans le cadre de la 10 ème réunion du Comité ministériel conjoint de suivi de l’accord de réduction de la production pétrolière des pays Opep-non Opep (JMMC), avait annoncé le ministère de l’Energie dans un communiqué.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter