Articles similaires

Ramadhan 2018

#TITRE

162

Les nuits animées du ramadhan

5 juin 2018 | 23:38
Ramadan Aissa Hadj Daoud

Le mois de ramadhan touche à sa fin. Cette année encore, malgré des nuits plus courtes, les Algériens ont profité de leurs soirées. Leurs occupations demeurent cependant variées. Une à deux heures après le f’tour, les rues s’animent, et ce jusqu’à l’aube. Par contre, lorsque le soleil est sur le point de se coucher, pas un chat ne traîne dans les rues. C’est le ramadhan ! A ce moment-là, les quartiers de Ghardaïa ressembleraient presque à des cités fantômes. On peut enfin vivre des instants paisibles, loin des bruits de voitures, de motos et des embouteillages qui parasitent la ville en permanence. Il suffira d’attendre une ou deux heures pour que toutes les grandes villes, en particulier, se remplissent à nouveau et que la vie nocturne du ramadhan reprenne ses droits.

En cette période, les couche-tard exploitent la nuit au maximum, et ils sont nombreux. A Ghardaïa, les routes deviennent congestionnées, particulièrement au niveau des carrefours. A partir de 21 h, il faut compter au moins une demi-heure de plus que d’habitude pour s’y rendre, et il faut s’attendre à y être harcelés par une multitude de mendiants qui profitent de l’embouteillage pour demander l’aumône aux automobilistes.

Sur les rues commerçantes Ibn Rostom, Teniète El-Mekhzen, place Andalous, familles, amis et jeunes couples se baladent en toute sécurité. Ils sont nombreux, contrairement aux sorties nocturnes le reste de l’année. Les cafés sont les plus prisés en ces nuits ramadhanesques par les retraités. Un endroit idéal pour se raconter des contes, des histoires du passé ou des devinettes. Certains espaces invitent des chorales de madihs religieux ou de petits groupes de chants traditionnels. D’autres, plus extravagants, choisissent de jouer à la belotte ou aux dominos dans les coins de rue. Une pratique particulièrement courante chez certains jeunes Ghardaouis après le f’tour.

Dans les magasins d’habillement, la clientèle est diverse. On y voit parfois même des familles entières. Le coût de ce qui est proposé est le seul critère qui pousse une personne à aller à un endroit plutôt qu’à un autre, répartissant ainsi les noctambules selon leur catégorie sociale. Il arrive que le prix d’un habit soit doublé dans certains lieux, peut-être en raison de la forte demande en cette période de préparatifs pour l’Aïd-el-Fitr. Le mois de ramadhan est aussi le seul moment où l’on peut faire les magasins à minuit. A Ghardaïa, l’endroit phare de l’année est évidemment la rue Ibn Rostom, dite Z’gag-Ejdid. Les magasins y restent ouverts jusqu’à 1h30. Dans la dernière dizaine du mois sacré, ils restent ouverts jusqu’à l’aube.

Par ailleurs, les nuits de ramadhan témoignent aussi d’un afflux massif vers les mosquées. Beaucoup préfèrent profiter de la nuit pour se rapprocher d’Allah Tout-Puissant et s’y rendent pour la prière d’el-icha et des tarawih. Néanmoins, c’est à la veille du 27e jour du ramadhan que les mosquées rassemblent le plus de fidèles guettant « leylate el-kadr ». Cependant, si certains aiment sortir, d’autres préfèrent passer la soirée à la maison. Il y a alors ceux qui optent pour la piété en pratiquant « quiyam elleile », c’est-à-dire faire la prière et lire le Coran tout au long ou durant une bonne partie de la nuit.

Pour d’autres, c’est l’occasion d’inviter d’autres membres de la famille pour avoir de leurs nouvelles. Les plus casaniers s’occupent, quant à eux, du mieux qu’ils peuvent en attendant le dîner ou le s’hour avec, évidemment, le classique des chaînes télévisées arabophones qui, comme toujours en cette période, proposent toutes sortes de feuilletons.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter