Nationale

#TITRE

318

Les noyades se multiplient sur les plages non gardées

20 juillet 2016 | 19:29
Sofiane Abi

Même durant le mois sacré, de nombreux jeunes, mineurs et enfants, ont trouvé la mort par noyade sur les plages non surveillées. Le nombre ne cesse de grimper. On en est déjà à plus de 200 jusqu’à présent, et la liste risque de s’allonger dans les jours qui viennent. Emportés par la houle, trouvant la mort à cause des jet-ski ou disparus pendant plusieurs jours sous la mer, les noyés sont nombreux durant cette saison estivale.

A défaut de se baigner dans les plages surveillées par les agents de la Protection civile, de nombreux estivants, surtout les enfants et mineurs, ont perdu la vie dans les plages non gardées. Le nombre de noyés a déjà dépassé la barre des 300 et parmi ces victimes, des enfants et mineurs.

Hier à Ain Defla, le corps d’un adolescent de 15 ans, demeurant à la cité Merdja, commune de Ben-Allal, et faisant l’objet de recherches dans l’intérêt des familles depuis le 17 juillet , a été découvert dans un état de décomposition avancée flottant à la surface d’un barrage dans la commune d’Arib.

La dépouille a été déposée à la morgue de l’hôpital d’Aïn-Defla. Une enquête est ouverte par la brigade de la Gendarmerie nationale d’Arib pour déterminer les circonstances de la mort de cet écolier. Les cas de noyade se sont multipliés partout dans les plages gardées ou non, ou encore dans les barrages.

C’est le cas de K.A, 23 ans, originaire de Skikda, emporté par les vagues le 15 juillet dernier à la plage Oued El Guat de ladite localité, qui a été repêché à la même plage et déposé à la morgue de l’hôpital de Skikda.Par ailleurs, un autre corps a été rejeté par les vagues à Mostaganem où les gendarmes l’ont découvert après plusieurs recherches.

Le corps non identifié d’une personne de sexe masculin, dans un état de décomposition avancée, a été rejeté hier par les vagues à la plage rocheuse Lilou, commune de Stidia (Mostaganem). La dépouille mortelle a été déposée à la morgue de l’hôpital de Mostaganem.Toujours à Mostaganem, une fillette de 9 ans a trouvé la mort par noyade. La fillette, H.A, neuf ans, demeurant à Mostaganem, a trouvé la mort hier à la plage Chlef, à Mostaganem.

Un autre adolescent a trouvé la mort avant-hier dans un étang à Ain Defla. Agé de 17 ans, originaire de la commune de Bourached (Aïn-Defla), il a fait une chute dans un étang dans l’exploitation agricole Bordj Larbaâ, commune de Hadjout. Le corps du défunt a été déposé à la morgue de l’hôpital de Hadjout.

Quatre jours de recherches avant d’être localisé

Plusieurs estivants ont été signalés disparus depuis le début de la saison estivale. C’est le cas à El Tarf d’un jeune de 29 ans. Le corps de ce dernier a été repêché hier après quatre jours à El-Tarf, selon un communiqué de la Gendarmerie nationale. Il s’agit deL.Y, emporté par les vagues le 15 juillet passé à la plage La Messida, commune d’El-Kala, qui a été repêché à la plage “le grand” de la même commune.

A Chlef, le nommé F.R, 25 ans, originaire de la ville d’El-Abadia (Aïn-Defla), qui se baignait à la plage non gardé, mitoyenne au port de Béni-Haoua, a trouvé la mort par noyade, a expliqué la Gendarmerie dans un communiqué.

Le corps du défunt a été déposé à la morgue de l’hôpital de Ténès. A Mostaganem, le nommé L.T, 19 ans, originaire de Beni-Dergoune (Relizane), qui se baignait à la plage non gardée El-Magtaâ, commune de Fornaka, a trouvé la mort mardi passé par noyade.

Il s’y était rendu avec ses amis pour se baigner dans cette chaleur de plomb, mais le hasard a voulu le contraire lorsque le jeune mineur a perdu la vie en nageant dans les profondeurs de la plage non surveillée par les agents de la Protection civile.

Le corps du défunt a été déposé à la morgue de l’hôpital de Mostaganem.
Une enquête est ouverte par les gendarmes de la brigade de Fornaka pour déterminer les circonstances de la mort du jeune mineur.

Par ailleurs, le même jour à 14h30 A.R, 16 ans, originaire de Mascara, qui se baignait à la plage non gardée El-Fennar, commune Benabdelmalek-Ramdane, a trouvé la mort par noyade. Le corps du défunt a été déposé à la morgue de l’hôpital de Sidi-Ali. Un autre cas de noyade a été enregistré à Tlemcen, lorsque M.A, 27 ans et S.M, 31 ans, tous deux originaires de Maghnia, qui se baignaient à la plage Aïn Adjroud, commune de Marsat-Ben-M’Hidi, ont été emportés par la houle.

Les maîtres-nageurs ont réussi à secourir M.A, qui a été aussitôt évacué sur l’hôpital local pour recevoir les soins nécessaires, alors que les recherches se poursuivent pour repêcher le corps du second.

Par ailleurs, le nommé A.A, 21 ans, originaire de Saïda, qui était sur une planche de surf à la plage El-Ouardania, commune de Oulhassa-El-Gheraba, a trouvé la mort il y a trois jours par noyade. Le corps du défunt a été repêché et déposé à la morgue de l’hôpital de Beni-Saf.

Le même jour, à 19h20, et suite à la houle, le jeune B.Y, 19 ans, demeurant au centre-ville de Aïn Témouchent, qui se baignait à la plage El Hilal, commune de Sidi-Ben-Adda, a été secouru par les maîtres-nageurs de la Protection civile qui sont intervenus sur le champ, pour ensuite l’évacuer sur l’hôpital d’Aïn Témouchent, où il est gardé en des soins intensifs.

A Skikda, un jeune de 18 ans a perdu la vie il y a quatre jours. Le jeune homme originaire de Zighoud-Youcef (Constantine), qui se baignait à la plage Talza, commune de Collo, a trouvé la mort par noyade. Son corps a été déposé à la morgue de l’établissement sanitaire de Collo. Le nommé L.Y, 29 ans, originaire d’El-Kouif (Tébessa), qui se baignait à la plage La Messida, commune d’El-Kala, a été emporté par la houle.

Une enquête est ouverte par les gendarmes de la brigade d’El-Kala. A Jijel, suite à la houle, le jeune A.K, 19 ans, originaire de la ville d’El-Eulma (Sétif), qui se baignait avec ses amis à la plage Androu, commune d’El-Aouana, a trouvé la mort. Son corps a été repêché par les éléments de la Protection civile et déposé à la morgue de l’hôpital d’El-Aouana.

Par ailleurs, le même jour à 11h30, le jeune M.A, 20 ans, originaire de Batna, qui se baignait avec ses amis à la plage Aftis, à El-Aouana, a été emporté par la houle.En outre, le même jour à 11h30, H.S, 37 ans, demeurant au centre-ville de Jijel, qui se baignait à la plage Petite Rivière, commune d’El-Aouana, a été emporté par la houle, avant d’être secouru par des maîtres-nageurs de la Protection civile. Il a malheureusement rendu l’âme au cours de son évacuation sur l’hôpital d’El-Aouana.

Des enquêtes sont ouvertes par les gendarmes de la brigade d’El-Aouana. Emportés par la houle
L’adolescent R.O, 17 ans, originaire de la ville de Bir-Mokadem (Tébessa), qui se baignait en compagnie de son frère, à la plage El Djabia, commune de Boukhelifa, a été emporté par la houle.

Par ailleurs, les nommés A.F, 50 ans et M.S, 28 ans, ayant porté aide et assistance à une adolescente qui a éprouvé des difficulté pour sortir de l’eau des suites de la houle à hauteur de la plage Aït Mendil, commune de Béni-Ksila, ont réussi à la secourir, avant d’être emportés tous les deux par la houle et de trouver la mort.
Un des corps a été repêché par les plongeurs de la Protection civile, tandis que les recherches se poursuivent pour repêcher l’autre.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter