Economie

#TITRE

381

Les nouvelles propositions économiques d’Amar Ghoul

20 janvier 2018 | 21:00
M.D


Le président de Tajamoue Amel El-Djazair (Taj), Amar Ghoul, a proposé hier à Médéa d’injecter la moitié du montant actuel des transferts sociaux dans le fonds d’investissement et de développement, dans le but de "doper" l’investissement productif et d’encourager la création d’emplois.


« Nous estimons au sein du parti Taj que 50% du montant global des transferts sociaux, qui se situe aux alentours de 1 700 milliards de DA, peuvent suffire à prendre en charge les besoins des couches sociales défavorisées et celles au revenu moyen, et qu’il serait judicieux de consacrer l’autre moitié à développer l’investissement productif et au financement des secteurs d’activités stratégiques susceptibles de créer de l’emploi et de la richesse », a indiqué Ghoul, lors d’une rencontre avec les élus du parti.


« Il ne s’agit pas d’une remise en cause du principe de préservation des acquis sociaux, prôné et défendu par l’Etat, mais d’une démarche destinée à protéger ces catégories, à travers une meilleure gestion des fonds qui leur sont consacrés, et à rationaliser ces dépenses de façon qu’elle puissent parvenir à ceux qui sont réellement dans le besoin », a fait observer le président de TAJ.


L’argent ainsi récupéré ira renflouer, selon Ghoul, le Fonds d’investissement et de développement, d’où les pouvoirs publics peuvent puiser pour financer des projets d’investissement et faire marcher l’outil de production national.


Ghoul a suggéré, dans ce contexte, l’élaboration d’un fichier social des catégories qui devront bénéficier de ce soutien de l’Etat, qui pourrait être perçu sous forme d’allocation ou d’aide directe, et concernerait exclusivement l’aide à l’accession au logement, le transport, l’éducation et certains produits de large consommation, a-t-il indiqué.


Il a lancé, par ailleurs, un appel pour l’accélération des réformes en matière d’administration territoriale, à travers la révision et la promulgation des nouveaux codes communal et de wilaya, de manière à doter les assemblés élues de prérogatives à même de leur permettre de jouer pleinement leur rôle dans la dynamique de développement local et à consolider les acquis actuels du pays, a-t-il affirmé.


 


« Nous espérons que ces réformes aboutiront le plutôt possible et parviendront à garantir un équilibre entre le pouvoir de l’Administration et celui des assemblées élues, de contribuer, surtout, à renforcer la relation entre ces deux instances au profit des intérêts des citoyens », a-t-il conclu.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter