Nationale

#TITRE

206

Les libéraux combattus impitoyablement par le système colonial

17 octobre 2016 | 19:54
Kamel Cheriti

Les Editions Anep ont organisé dans les espaces de la librairie du centre-ville une rencontre intellectuelle ayant pour thème « Les libéraux et la guerre d’Algérie ». L’invité à été Mgr Henri Tessier, un des illustres témoins et acteur en faveur de la Libération de l’Algérie du joug colonial.

Dans ces nombreuses et régulières rencontres dans cette librairie Chaïb-Djzair, ce n’est pas la première fois que le sujet est abordé sur l’action noble, humanitaire et généreuse, engagée par des libéraux pour la défense des idéaux universels de justice, de dignité, de liberté.

Ainsi, un auteur algérien est venu dans cette tribune parler de son livre sur les sacrifices d’Algériens d’origine chrétienne ou juive qui ont combattu aux côtés des moudjahiddine.

Dominique Wallon, membre de l’Union des étudiants de France, optant dès 1956 pour l’Indépendance de l’Algérie, a donné une conférence sur ce thème. Le sujet ne sera jamais épuisé, car il est impératif de rappeler les actions méritoires de ces libéraux, dont nombreux ont donné leur vie pour que l’Algérie vive libre et indépendante.

La voix de ces libéraux commence déjà dès le début de la colonisation. Tout le long de cette longue nuit coloniale, ils se sont élevés contre le régime dur et inhumain imposé aux populations algériennes.

Mme Farhati Barkahoum, chercheur en histoire, a fait un exposé dans ce sens, évoquant les noms et l’action de ces libéraux qui ont œuvré durant les cent trente ans de colonisation. Albert Camus, le lauréat du prix Nobel de littérature, a déjà dans les années quarante écrit sur la misère qui sévissait en Kabylie.

Cependant, leurs voix ont été étouffées par l’intransigeance des tenants de la colonisation. Le maire d’Alger, Jacques Chevalier, était parmi eux et aussi l’architecte Fernand Pouillon. C’est surtout durant la guerre de Libération nationale que ces libéraux ont brillé par leurs sacrifices.

Le moment fort a été la bataille d’Alger en 1956, où les bérets rouges et verts du colonel Massu, ont arrêté des centaines de libéraux qui ont soutenu et accompagné le Front de Libération National. Le système colonial les a pourchassés impitoyablement leur imposant des tortures insupportables allant jusqu’à la mort, des internements dans des camps durant de longues années, des expulsions, des humiliations.

Pourtant, parmi ces libéraux certains ne voulaient, au début de la guerre de Libération nationale, que concilier les Algériens avec la communauté européenne et arrêter l’effusion de sang. C’était peine perdue et la guerre a duré encore plusieurs années » a fait savoir Mgr Henri Tessier.

Il a cité l’action de militants chrétiens à l’image de Alexandre, Chaulet, père de Pierre Chaulet, et qui a été à l’origine de la prise de conscience des Algériens de leurs droits dans le système colonial.

« Alexandre Chaulet a été à l’origine de la création de syndicats par les Algériens, débouchant en 1956 par l’émergence de l’Union générale des travailleurs algériens », a souligné Mgr Henri Tessier en concentrant son intervention sur le rôle majeur entrepris par la communauté chrétienne d’Algérie, avec à leur tête le cardinal, Duval, pour l’accès à l’indépendance de l’Algérie en 1962.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter