Nationale

#TITRE

226

Les fêtes de fin d’année : Attention aux confiseries trop sucrées !

26 décembre 2017 | 20:49
Amel Saïdi

Il faut se méfier de ces confiseries hypercaloriques dont raffolent les Algériens pendant la période des fêtes, notamment le chocolat et les bonbons qui sont consommés frénétiquement, surtout par les enfants. Attention à la face cachée de la médaille !

Beaucoup de magasins de confiseries installés un peu partout dans Alger sont convoités au quotidien par les amateurs de bonbons et de chocolats, comme le témoigne Dahmane, propriétaire d’une petite boutique joliment décorée avec plein de jouets et garnie de toutes sortes de bonbons et de sucreries.

« Mon but est de vendre les bonbons, pour cela j’ai eu cette idée de mettre petits jouets comme support de confiseries, c’est pour mieux vendre mes produits », explique ce sexagénaire dont « cette ruse marketing » lui a été refilée par son petit-fils qu’il remercie beaucoup. Une maman rencontrée dans une supérette se dit confrontée souvent aux niaiseries de son enfant. 

« Lorsque je sors pour faire mes emplettes avec mon fils de 4 ans, c’est le conflit garanti. Il fait tout pour remplir son sac à dos de produits étrangers, turcs, français, espagnols… », se plaint Lynda, mère du petit Racim. Il faut dire que la période de fin d’année est propice à la consommation de friandises. Mais la modération est de mise.

Manger trop de bonbons est dangereux pour la santé, crient à l’unisson les médecins. Tout le long de l’année le sucre ne manque pas dans les ménages, surtout en période de célébrations religieuses, familiales, de mariages, d’anniversaires, ou encore le retour des hadjis, et des nouveaux diplômes…

Tout cela est immanquablement fêté avec moultvariétés de gâteaux et arrosé de boissons gazeuses bien sucrées. Ce qui favorise plein de maladies, notamment le diabète. L’excès de sucre fait déjà des ravages en menant au prédiabète, surtout si l’on est sédentaire. 

Si le bonbon aiguise nos sens, il attaque aussi nos dents. « Les sucres apportés par l’aliment et certaines bactéries de la plaque dentaire créent un milieu acide qui provoque une déminéralisation des tissus durs de la dent, ce phénomène est la carie », explique Dr Ferhat, un chirurgien dentiste à la retraite.

Le sucre est sans conteste l’ennemi numéro un des dents, surtout le saccharose et le sucre industriel que l’on retrouve dans les gâteaux, les sodas ou encore dans les confiseries », ajoute-t-il.

Pour limiter les dégâts, le dentiste prévient les adultes de veiller sur la santé de leur progéniture en se brossant les dents dix à trente minutes après avoir avalé des sucreries. D’autre part, des médecins préviennent contre la surconsommation de sucre, qui a aussi un effet néfaste sur la peau.

« Mais avec un excès de bonbons, les protéines qui constituent la peau et les vaisseaux sanguins vont se combiner avec le sucre et la détériorer. Elle risque alors d’être moins élastique. Il faut rappeler que les bonbons industriels sont généralement composés de 57% à 95% de glucides », indique un médecin. L’ingestion de sucreries représente un apport important de sucre pour l’organisme

L’association des consommateurs : « N’arrêtons pas de sensibiliser »

Contacté par nos soins, le président de l’Organisation algérienne pour la protection et l’orientation des consommateurs (APOCE), le docteur Mustapha Zebdi, nous annonce que son association dispose d’une liste exhaustive des additifs contenus dans les produits agro-alimentaires sucrés, notamment les bonbons, les chocolats, les confiseries.

« Disons que certains d’entre eux sont acceptables, mais le danger subsiste lorsque le complément est d’ordre chimique », avise le président de l’APOCE, avertissant les consommateurs qu’il y a énormément de friandises qui contiennent plein d’ingrédients effrayants qui se cachent dans les bonbons. Pour cela, Mustapha Zebdi précise que « l’idéal sur le plan santé est d’éviter tous ces produits.

Sinon il faut faire en sorte de ne pas dépasser le seuil minimum », conseille-t-il. Le président de l’association appelle également les parents « à rester vigilants et à éviter à l’enfant d’en prendre beaucoup, surtout qu’il est à la ‘’merci’’ de l’entourage ; donc bien servi à longueur d’année ». « Il ne faut pas dépasser la dose journalière », conseille-t-il.

Dr Zebdi nous annonce dans ce sens que l’APOCE va mener des campagnes de sensibilisation envers le public sur les dangers potentiels dus aux colorants, aux arômes, et est sur le point d’élaborer un guide en recourant aux dessins, images, infographie… ce projet, dit-il, est en chantier avec le concours des institutions nationales et de l’expertise internationale. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter