Nationale

#TITRE

226

Les écoles et les hôpitaux paralysés

18 octobre 2016 | 20:16
Lynda Louifi

Au deuxième jour du débrayage lancé par les treize syndicats autonomes de la Fonction publique, les initiateurs de ce mouvement ont affiché leur satisfaction quant au succès de leur action.

Une vague de contestation a frappé, pendant deux jours, plusieurs secteurs de la Fonction publique. Instables depuis plusieurs années, les secteurs de l’Education et de la Santé publique ont traversé durant ces deux jours une zone de turbulence. En effet, le secteur de l’Education a été fortement agité au deuxième jour de la grève. Les enseignants ont été nombreux à répondre à l’appel de leur formation syndicale.

La majorité des établissements scolaires tout paliers confondus ont été paralysés à l’occasion de cette grève de deux jours. Et ce malgré les menaces de ponctions sur salaires formulés par la ministre de l’Education nationale.

Contacté par nos soins, Messaoud Boudiba, chargé de la communication du Cnapest a indiqué que le taux de suivi à ce débrayage est passé de 68,76% à 76,30% au deuxième jour, dans le secteur de l’Education tout corps confondus. Le secteur de la Santé publique a également été paralysé par deux organisations syndicales (SNPSP et le SAP).

Pour sa part, le président du Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP) s’est félicité de la grande mobilisation des praticiens de la santé publique qui étaient, selon lui, nombreux à répondre à l’appel. Selon lui, cette action de contestation a été un franc succès.

Ce mouvement de protestation a été largement suivi au deuxième jour de grève avec un taux moyen de 76 % à l’échelle nationale. Le Syndicat national des vétérinaires fonctionnaires de la Fonction publique a aussi exprimé sa satisfaction quant à la grande mobilisation des vétérinaires à cette action.

« Le taux de participation a atteint les 79%, à l’échelle nationale, alors qu’il était à 70% au premier jour », estime le syndicat. Il faut rappeler, qu’au premier jour de la grève, le taux de suivi dans le secteur de l’Education s’est élèvé à 68,76%, de 72% dans le secteur de la Santé publique et de 70% parmi les vétérinaires. Dans les secteurs, le taux de suivi varie entre 35% et 72%.

Les syndicats autonomes de la Fonction publique veulent à travers ce mouvement de protestation, marquer leur rejet de la remise en cause de la retraite anticipée et la retraite sans condition d’âge, décidée par la dernière tripartite. Les syndicats autonomes prévoient de revenir à la charge en prévoyant une nouvelle grève de deux jours les 24 et 25 octobre prochains.

Il convient de rappeler que, les organisations syndicales concernées par la grève, sont, celle de l’éducation nationale (ClA, Cnapest, Snapest, Satef, l’Unpef, Snte et SNCCPES), de la santé publique (SNPSP, SNAPSY, SAP), des vétérinaires (SNVFAP), de la formation professionnelle (SNTFP) et des corps communs et l’Administration publique (SAFAP, SNCCPES).

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter