Nationale

#TITRE

719

Les échanges de logements sociaux explosent

20 août 2016 | 18:50
Sofiane Abi

On assiste depuis quelques semaines à un nouveau phénomène de société qui ne cesse de s’amplifier au fil des jours. Il s’agit des échanges de logements de type social qui s’effectuent de plus en plus chez les familles récemment relogées par les autorités administratives dans le cadre de la lutte contre l’habitat précaire.

Si Mustapha, Meftah, Birtouta... ces nouvelles cités de type social semblent ne pas avoir arrangé les affaires des familles, dont la recherche d’un ciel plus clément est à l’origine de la naissance de ce nouveau phénomène de société.

« Echange un F3 à Birtouta contre similaire à Ouled Fayet », « Echange un F3 à Si Mustapha contre un F3 à Oued S’mar », « Echange un F3 à Meftah contre un logement de même type à Douéra », telles sont les pancartes affichées un peu partout dans les nouvelles citées construites spécialement pour les familles résidant dans les bidonvilles. Des propositions d’un nouveau genre, en l’occurrence l’échange d’un logement social contre un autre de même type, prolifèrent dans la capitale.

Un phénomène qui commence à faire parler de lui dans la société, les conversations dans les cafés, dans les lieux publics tournant autour de ce sujet. Dans la commune d’Ouled Fayet, plus exactement à la cité des 3 000 logements de type social, des pancartes, par dizaines, sont affichées au niveau des blocs. Sur ces affiches il est écrit : « Echange un F3 social à Meftah contre un F3 à Ouled Fayet ».

D’autres pancartes proposant divers logements sociaux sis un peu partout à Alger comme à Blida sont visibles sur le lieu. Beaucoup de familles ayant bénéficié d’un logement social et qui résidaient auparavant à El Hamiz, Dergana, Salembier et bien d’autres communes, désirent échanger leurs logements qui, eux, sont situés à Meftah, Birtouta, Khraïssia et Si Mustapha.

Questionnées sur les raisons de telles propositions, certaines de ces familles nous ont expliqué que l’insécurité et l’éloignement par rapport à leur lieu de travail les ont poussées à chercher d’autres cités plus proches et beaucoup plus sécurisées.

Des femmes avec leurs enfants à la recherche d’un lieu sûr

Rencontrées au site AADL d’Ouled Fayet 3, des femmes accompagnées de leurs enfants cherchaient des logements à échanger en collant des affiches sur lesquelles est écrit : « Echange un F3 à Si Mustapha contre F3 à Ouled Fayet ». Elles espèrent ainsi avoir un logement dans les environs d’Ouled Fayet pour fuir, comme elles nous l’ont expliqué, l’ »enfer » dans leur résidence sise à Si Mustapha, wilaya de Boumerdès.

L’insécurité et le manque flagrant de transport sont les deux soucis que ces familles vivent au quotidien dans la nouvelle cité à Si Mustapha. « Presque chaque jour des rixes au moyen d’objets tranchants se déclenchent entre des jeunes du quartier et d’autres issus de la région. Parfois, ces bagarres provoquent des blessés graves.

Il y a de quoi s’inquiéter pour nos enfants et même pour nos vies ; c’est l’une des raisons essentielles qui nous pousse à chercher d’autres endroits plus sûrs et calmes, cela sans oublier le manque de transport », a expliqué M. Malika, une jeune enseignante qui a bénéficié d’un logement social à Si Mustapha. Comme cette mère de trois enfants, beaucoup cherchent à échanger leur logement contre un autre situé dans des lieux plus rapprochés et plus sécurisés.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter