Articles similaires

Culture

#TITRE

1630

Le premier congrès international des minorités

Les défis des musulmans dans les sociétés non-musulmanes

9 mai 2018 | 01:00
islamismeIslam De Abu Dhabi, Amina Boumerdassi


Au moins 500 dirigeants venus de 130 pays ont pris part au premier congrès international des communautés musulmanes qui se déroule les 8 et 9 mai à Abu Dhabi en vue d’élaborer une vision commune sur la prise en charge des minorités musulmans dans le monde.
Durant les deux jours de cette rencontre, les participants se pencheront sur les moyens de mettre en place un programme international aussi riche que varié qui permettrait aux sociétés musulmanes de réaliser l’équilibre positif entre le fait d’être étrangers et musulman à la fois. Il s’agit là d’une préoccupation soulevée par le ministre émirati de la tolérance Sheikh Nahyan bin Mubarak Al Nahyan à laquelle devrait également répondre au deuxième jour du congrès l’Italien Yahya Sergio Yahe Pallavacini, président de la communauté religieuse islamique Italienne et l’ambassadeur de l’ISESCO pour le Dialogue entre les Civilisation ainsi que d’autres intervenants.



Sheikh Nahyan bin Mubarak Al Nahyan (photo : Amina.B)

Les principales questions, qui seront également débattues, on citera le rôle que peut jouer les communautés musulmanes pour redorer l’image de leur religion, de la manière à travers laquelle ils peuvent contrecarrer l’extrémisme et l’usage des espaces religieux par les extrémistes en vue de nuire à l’Islam ou porter atteinte à la confiance et l’union entre les membres de cette communauté et la société d’accueil, des moyens permettant aux communautés musulmanes de mieux s’organiser et de développer en vue de travailler en proximité avec la société civile et les autorités locales. D’autres questions seront également soulevées telles que le rôle de chaque société musulmane dans l’éducation de ses membres et des méthodes de sensibilisation afin de ne pas être victime de l’extrémisme voire de l’exclusion. Les congressistes sont ainsi appelés à trouver des solutions et des réponses à ces questions par la mise en place des stratégies servant à faire face aux problèmes des minorités musulmanes dans le monde.

Organisé sous le Haut Patronage du ministre émirati de La Tolérance, Sheikh Nahyan bin Mubarak Al Nahyan, ce rendez-vous intervient suite à la création, par les Émirats, du Conseil International des Communautés Musulmanes qui siège à Abu Dhabi. Le centre a pour mission de promouvoir la liberté d’expression, le pluralisme, le vivre ensemble entre musulmans et le reste du monde, faire face l’islamophobie grimpante et à l’extrémisme religieux, la déformation de l’image de l’Islam.
Il s’agit aussi pour le centre à favoriser l’intégration des communautés musulmanes dans leurs sociétés et soutenir leur contribution effective au développement des pays d’accueil ainsi que la prise en charge de tous les défis auxquels font face les citoyens de confession musulmane dont le nombre est estimé à 500 millions dans les pays non-islamiques ou n’appartenant pas aux Etats membres l’Organisation de la Coopération islamique (OCI).

Lors de son discours d’ouverture du congrès, le Sheikh Nahyan bin Mubarak Al Nahyan, a indiqué que la tenue de l’évènement à Abu Dhabi constitue un prolongement de l’engagement de son pays envers la cause des minorités musulmanes ainsi que le rôle du gouvernement émirati a toujours joué au service de la nation islamique. Il a souligné l’importance du respect et de la dignité humaine, de la diversité culturelle et des « droits des autres », afin de garantir la tolérance et favoriser la compréhension afin de permettre aux générations futures de mieux accepter la différence et de s’engager dans un monde de paix et de respect mutuel.


L’ancien président albanais Rexhep Mejdani (photo ; Amina. B) 


L’ancien président albanais Rexhep Mejdani,Président de la Conférence des Nations Unis sur Les Minorités dans le Monde Tariq Al-Kurdi, le révérend Kosho Niwano, présidente- désignée du Rissho Kosei Kai- mouvement bouddhiste au Japan, le secrétaire Général du Congrès des autorités locales et régionaux du Conseil d’Europe Andreas Kiefer ont tous pris l’engagement au cours de la séance d’ouverture de renforcer la volonté commune de trouver des solutions idoines pour lutter contre l’extrémisme et aider les communautés musulmanes à faire face au phénomène d’exclusion.

Dans son allocution, Mme Kosho Niwano a fait savoir que le Bouddhisme accorde une attention particulière au dialogue et aux cultures tout en indiquant que les musulmans au Japon subissent le cliché largement répandu faisant d’eux d’une population issue d’une religion extrémiste. 


Les participants au Congrès (Photo ; Amina. B)

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter