Articles similaires

Nationale

#TITRE

330

Les commerçants ont baissé rideau à Tizi Ouzou

31 janvier 2018 | 22:18
grèveTizi-Ouzoucommerçants Saïd Tissegouine

Malgré l’appel à la non-observation de la grève lancé par Samir Djebbar pour contrecarrer ses rivaux, à savoir l’UGCAA (Union générale des commerçants et artisans algériens), le CAME (Collectif d’appui à la microentreprise) et la FNJE (Fédération nationale de jeunes entrepreneurs), représentés respectivement par Salim Zaïdat, Yacine Guellal et Youvane Taharbouch, les commerçants de la wilaya de Tizi Ouzou ont baissé rideau hier. Le taux de suivi du mouvement de grève est estimé à environ 80%. Dans la matinée, seuls les buralistes et quelques cafés et restaurants ont ouvert. Par ailleurs, un sit-in a été tenu devant le siège de la CASNOS, sis à la Nouvelle-Ville de Tizi Ouzou. A ce rassemblement ont pris part trois cents personnes environ, parmi lesquelles se trouvaient des architectes. Ceux-ci se reconnaissent naturellement à travers l’Ordre des architectes.

Ce sit-in et cette grève ont été initiés, devons-nous le rappeler, par les organisateurs pour protester contre les mesures de cotisations imposées par la CASNOS. En fait, les manifestants veulent une cotisation annuelle qui ne dépasse pas le montant de 32 400 DA par an, et ce à l’instar des commerçants et des personnes exerçant des professions libérales dans d’autres wilayas du pays. Sur les lieux de la manifestation, où le cordon de sécurité était impressionnant, beaucoup d’architectes ont dénoncé le diktat des services de la CASNOS. Que faut-il comprendre par le mot « diktat » ? L’obligation de payer plus que le montant légal, à savoir 32 400 DA.

Un architecte a avoué avoir payé 64 000 DA en 2016. Un de ses confrères a déclaré, quant à lui, que les montants de cotisations ne sont pas fixes. Certains cotisants payent seulement 32 400 DA alors que d’autres sont tenus de cotiser plus. L’architecte Saïd Chekroun a affirmé que le montant demandé par les services de la CASNOS se fait à la tête du client. Notre interlocuteur, dont les propos sont appuyés par la présidente du bureau de l’Ordre des architectes de la wilaya de Tizi Ouzou, Lilla Bouterfa, a noté également que la situation des architectes de la wilaya de Tizi Ouzou est loin d’être envieuse. « Les marchés, a expliqué Saïd Chekroun, sont raflés par les entreprises étrangères, notamment turques et chinoises.

Dans pareilles conditions, peu d’entre nous réussissent à se débrouiller, et ce tant que bien que mal ». Notons enfin que, selon les données fournies par Lilla Bouterfa, il existe 364 architectes travaillant à leur compte à Tizi Ouzou. Il convient de relever enfin que les manifestants n’ont pas manqué de critiquer sévèrement Samir Djebbar, représentant de l’aile concurrente de l’UGCAA, lequel a appelé à la non-observation de la grève. Certains manifestants ironisent en disant qu’il est le syndicaliste des services de la CASNOS et non celui des commerçants. De son côté, Yacine Guellal, représentant du CAME a affirmé que Samir Djebbar a tenté de convaincre certains d’ouvrir leurs commerces, en vain.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter