Nationale

#TITRE

254

Les adjoints de l’éducation réclament leur participation

26 juillet 2016 | 20:09
Lynda Louifi

Le comité national des adjoints et superviseurs de l’éducation nationale, affilié à l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (UNPEF), a appelé Nouria Benghebrit à permettre à tous les adjoints de l’éducation de participer à l’examen professionnel qui aura lieu prochainement. 

Les adjoints et les superviseurs de l’éducation nationale qui dénoncent la marginalisation dont ils font l’objet, ont déploré « la lenteur » et « l’indifférence » du ministère de tutelle quant à la prise en charge de leurs revendications.

Dans un communiqué rendu public, hier, le comité national des adjoints et superviseurs de l’éducation nationale regrette « la politique de bricolage exercée par le ministère de l’Education nationale ».

Ledit comité déplore le fait que le ministère de l’Education s’engage à mettre fin aux postes en voie de distinction, mais en revanche « sur le terrain, il a mis plusieurs obstacles », a ajouté le même document. La ministre de l’Education nationale, Mme Nouria Benghebrit, faut-t-il le souligner, a estimé à maintes reprises que le dossier des adjoints de l’éducation est « clos », après avoir pris une série de décisions qualifiées de « positives » par la tutelle. 

Les adjoints de l’éducation, pour leur part, estiment que la réponse de Mme Benghebrit, est « insuffisante ». Face à cet état de fait, ledit comité s’est dit attaché à sa plate-forme de revendications. « Nous sommes prêts à prendre toutes les procédures légales pour faire aboutir nos revendications », a-t-il assuré.

Ladite organisation syndicale demande au département de Benghebrit de permettre à tous les adjoints de l’éducation de participer à l’examen professionnel qui aura lieu prochainement, « pour supprimer définitivement les postes en voie de distinction », a indiqué la même source. Les revendications des adjoints de l’éduction s’articulent autour de plusieurs points.

Il s’agit, entre autres, de la régularisation de la situation des adjoints, ainsi que des adjoints principaux de l’éducation à travers leurs promotions de grades de base à superviseur de l’éducation en laissant le soin au ministère de trouver la meilleure formule, et ce dans le but de mettre fin définitivement au système actuel de grades.

L’organisation a soulevé, également, la nécessité d’annuler le contenu de la circulaire 003 qui concerne le grade de superviseur de l’éducation, et ce en revalorisant l’expérience professionnelle sur la base de 10 ans et de 20 ans afin de prétendre au grade de conseiller de l’éducation.

Ils réclament également le calcul de 10 ans d’expérience dans la promotion au poste de conseiller principal de l’éducation et la promotion des adjoints de l’éducation qui sont actuellement dans les catégories 7 et 8 à la 11e catégorie, la valorisation de l’ancienneté professionnelle des adjoints de l’éducation et son introduction dans la comptabilité des années de la retraite.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter