Nationale

#TITRE

244

Les accidents de la route plus fréquents dans les zones rurales

2 août 2017 | 20:13
Aziza Mehdid

« Le Centre national de prévention et de sécurité routière ( CNPSR) a enregistré une baisse significative de 13,20% du nombre d’accidents corporels recensés pendant le 1e semestre de l’année 2017, en comparaison avec la même période de l’année 2016 « , a déclaré le directeur général du CNPSR, Ahmed Naït El Hocine, lors d’une conférence de presse animée hier à l’espace médiatique de la Protection civile d’Aïn Nadja.

Cette diminution du nombre d’accidents « est estimée à 1,83% au niveau des zones urbaines et 26,95% au niveau des zones rurales » par rapport à la baisse nationale, ce qui signifie que les accidents de la route survenant dans les zones rurales sont plus fréquents que dans les zones urbaines.

Par ailleurs, le même responsable, qui a annoncé la création prochaine de 200 feux de signalisation à Alger, a indiqué qu’ »une baisse significative des accidents routiers est observée au cours des mois de janvier et février 2017.

Une période qui s’est distinguée au cours de l’année 2016 par la hausse des indicateurs de l’insécurité routière « . Cet état de fait est justifié par la modération des conditions météorologiques de l’année en cours, ainsi que le travail de sensibilisation entrepris par le CNPSR, notamment la campagne relative à la conduite pendant la saison hivernale.

Contrairement à ce qui a été constaté durant le mois de mars 2017, particulièrement « accidentogène « avec un pic sans précédent des accidents enregistrés dans différentes wilayas du pays, entre autres l’accident survenu sur la RN 1 à Ghardaïa, cette diminution en matière d’accidents routiers a influé positivement sur l’indicateur de mortalité et permis d’épargner plus de 224 vies humaines, soit une baisse de 11.67% par rapport à l’année 2016, a ajouté Naït El Hocine, qui a indiqué que les services du CNPSR ont enregistré le 16 mars 2017 5 morts.

Deux autres accidents ont été signalés le 22 mars, le premier sur la RN 3 dans la wilaya d’El Oued causant la mort de 4 personnes et le deuxième sur la RN 14 dans la wilaya de Tiaret où 9 morts sont à déplorer.

Il est à souligner que, de manière générale, les véhicules légers sont impliqués dans 73% des accidents enregistrés dans le bilan synthèse de la sécurité routière présenté hier en présence des médias nationaux.

Etant devenus ces dernières années un phénomène émergent, les motocycles sont signalés dans 12% des accidents corporels enregistrés dans le bilan en question, soit une hausse de 0.81%, et cela en raison de l’usage croissant de ce moyen de transport perçu comme efficace par les usagers, notamment devant les embouteillages inextricables que connaissent les grandes villes du pays.

Le facteur lié à l’âge et la maîtrise du véhicule est également présent et détermine la dangerosité des accidents : « Les conducteurs titulaires d’un permis de conduite de moins de 5 ans représentent la moitié des conducteurs impliqués dans des accidents de la route, soit 49.5% « , a précisé le directeur général du CNPSR non sans mettre l’accent sur l’excès de vitesse.

A rappeler qu’une caravane devant sillonner le littoral est mise en place pour sensibiliser les citoyens afin d’éviter tout comportement intempestif pouvant causer des accidents. Après être passée par la wilaya de Boumerdès, cette caravane est actuellement à Béjaïa.

Une initiative du CNPSR s’inscrit dans le cadre du travail en symbiose avec tous les acteurs concernés (citoyens, mouvement associatif, autorités locales…).
Par ailleurs, M. Naït EL Hocine a profité de l’occasion pour rendre hommage à la Protection civile pour les efforts colossaux déployés lors des différentes interventions effectuées.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

  

Facebook

Twitter