Nationale

#TITRE

300

Les accidentés de la route et les diabétiques en tête de liste

19 juin 2016 | 18:31
APS

Les services des urgences médicales des différents hôpitaux d’Alger accueillent quotidiennement, depuis le début du mois sacré du ramadhan, une moyenne de 200 personnes, dont la plupart sont atteintes de maladies chroniques, notamment le diabète et l’hypertension, outre les accidentés de la route.

Au CHU Mustapha, une grande affluence a été constatée aux urgences médicales, notamment des personnes âgées souffrant de maladies chroniques telles que le diabète, les cardiopathies et l’hypertension, et ce en raison de leur obstination à faire le jeûne et de la non-observation des recommandations médicales, a constaté l’APS sur place.

C’est le cas d’une personne âgée diabétique, transférée en réanimation quelques minutes après l’Iftar pour ne pas avoir pris son médicament à l’heure, persistant à jeûner contrairement aux recommandations du médecin.

Une femme âgée souffrant d’hypertension a également été prise d’un malaise pour ne pas avoir respecté les prescriptions de son médecin. Le chef de service des urgences médicales au CHU Mustapha, le Pr Amine Salmi, a indiqué que près de 200 cas sont pris en charge quotidiennement au service, notamment entre l’Iftar et 4 heures du matin.

Il a fait savoir que la plupart des patients souffraient de maladies chroniques telles que le diabète, l’hypertension, les maladies cardiaques, auxquelles s’ajoutent les accidentés de la route et les malades transférés des wilayas limitrophes.

Selon ce spécialiste, le non-respect des recommandations du médecin et l’obstination à faire le jeûne sont les principales causes d’admission aux urgences.
Par ailleurs, les urgences médicales doivent également prendre en charge les victimes des accidents de la route et de travail, a-t-il ajouté.

Huit victimes d’accidents de la route et trois cas d’accident de travail ont été admis aux urgences médicales durant la première semaine de ramadhan, a indiqué le Pr Salmi, qui a imputé ces différents cas à l’excès de vitesse, pour les accidents de la route, et au manque de vigilance pour les accidents de travail.
Autres motifs de consultation, des cas d’agression à l’arme blanche au nombre de trois, a-t-il fait savoir.

En outre, le deuxième pavillon des urgences médicales du CHU Mustapha a reçu un grand nombre de personnes de différentes tranches d’âge souffrant de problèmes de digestion en raison de l’excès de nourriture.

Des situations qui peuvent être évitées par l’adoption d’une bonne hygiène alimentaire, a-t-il estimé. Pour ce qui est des personnes qui insistent à jeûner en dépit de leur maladie, le professeur Salmi préconise la consultation du médecin traitant pour adapter le traitement aux longues heures de jeûne.

De son côté, l’hôpital Salim Zemirli accueille quotidiennement 160 cas d’urgence, notamment des diabétiques, des hypertendus et des victimes de fractures et de traumatismes.

Le chef de service des urgences médicales, le docteur Ahmed Rebbah, a indiqué que l’hôpital reçoit, du fait de sa proximité de l’autoroute et de zones industrielles de la capitale, un grand nombre de victimes de fractures et de traumatismes. La même situation est constatée aux urgences médicales de l’hôpital de Zéralda (ouest d’Alger).

Le chef de service de médecine interne, le Dr Mohamed Makour, et celui de la chirurgie générale, le Dr Amar Boutmer, ont souligné que la plus grande affluence des patients vers les urgences est constatée quelques heures après la rupture du jeûne, notamment pour les diabétiques, les hypertendus et les asthmatiques.

Pour ce qui est des accidents de la route, une moyenne de cinq admissions par jour a été enregistrée dans cette structure durant les premiers jours du mois sacré.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter