Articles similaires

Nationale

#TITRE

222

Les Annabis bravent la canicule et manifestent pour le 19e vendredi

28 juin 2019 | 20:56
Annaba Nabil Chaoui

Le hirak populaire continue et ne s’est aucunement essoufflé dans son énième édition hebdomadaire. Juste après la prière du vendredi, et malgré la canicule (41°), des milliers de citoyens se sont rencontrés sur le Cours de la Révolution et ses environs pour crier à tue-tête leur rejet du système politique actuel et exiger l’instauration d’une deuxième république après une période de transition qui sera animée, selon eux, par des « personnes aux mains propres ». Ainsi, le dernier discours du chef d’état-major et vice-ministre de la Défense Ahmed Gaïd Salah à l’Académie militaire de Cherchell, qui avait balayé toutes les options concernant une période de transition, a été rejeté ce vendredi, encore une fois, par la population en colère.

« Non à un pouvoir militaire ! », « Pouvoir au peuple ! », « Selmia, selmia ouel hirak idoum (Pacifique, pacifique et le mouvement durera !), « Dawla thaniya !) (Une deuxième république,) « Droit au peuple : 7 et 8 et rien de plus !), ont scandé les manifestants dont les principaux animateurs de cette manifestation grandiose sont équipés de mégaphones. Une fois de plus, le chef d’état-major n’a pas été épargné par la colère populaire : « Gaïd Salah, Gaïd Salah raïs el Issaba ! », ont crié les manifestants. Un groupe de citoyens favorables au vice-ministre de la Défense et scandant des slogans en sa faveur a été chassé par la majorité des manifestants. Un affrontement a été évité grâce aux animateurs bien connus du hirak qui avaient conseillé aux pro-Gaïd Salah de tenir leur manifestation ailleurs. Encore une fois, l’emblème amazigh a flotté hier sur le Cours de la Révolution, malgré quelques interventions musclées des agents des R.G. en début de manifestation.

Selon les premiers manifestants présents sur les lieux, des arrestations auraient été opérées. A signaler que jeudi dernier, un important sit-in de citoyens s’est tenu sur le parvis du théâtre Azzedine-Medjoubi pour protester contre les 18 jeunes incarcérés l’avant-dernier vendredi pour avoir brandi l’étendard de la culture amazighe. Les protestataires ont réclamé la libération de ces jeunes pacifiques.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter

Hébergement web par DZSecurity