Nationale

#TITRE

241

Légère baisse de la production d’hydrocarbures en 2015

26 juin 2016 | 18:31
M. B.

La production de Sonatrach en hydrocarbures primaires s’est établie à 191 millions de TEP tous produits confondus en 2015, soit une baisse de 4,2 millions de TEP par rapport à 2014, a indiqué hier son PDG Amine Mazouzi.

Cette production réalisée a représenté 99,3% de l’objectif du plan de 2015, a précisé M. Mazouzi lors d’une conférence de presse dans laquelle il a présenté le bilan et les perspectives de ce groupe pétrolier national.

Cette légère baisse, prévue dans les plans 2013 et 2014, s’explique par « l’effet combiné du glissement de certains projets avec le déclin naturel de certains gisements matures », a-t-il détaillé.

Selon lui, la production de 2015 aurait été de 192,5 millions de TEP (plus de 100% des objectifs) sans les arrêts pour révision triennale au niveau des gisements gaziers importants programmés.

Par catégorie d’hydrocarbures, la production primaire de pétrole brut a été de 49 millions de tonnes en 2015 alors que la prévision tablait sur un volume de 50,4 millions de tonnes (97% de l’objectif). Mais la production de pétrole brut durant les quatre premiers mois de 2016 a atteint près de 100% des prévisions, selon le premier responsable de la Sonatrach.

Concernant la production primaire de gaz naturel en 2015, elle a dépassé de 2,14 milliards m3 l’objectif de production en effort propre. Ce qui a permis de compenser un manque de production primaire réalisée en association avec les compagnies étrangères, qui est de l’ordre de 2,39 milliards m3, dû principalement aux reports à 2016 de la mise en service du projet de compression d’In Amenas et de la mise en service des gisements sud d’In Salah phase 2.

En matière de gaz de vente, grâce à l’optimisation de certains gisements matures, un supplément de 3,1 milliards m3 a é té dégagé, ce qui a permis de dégager un supplément de plus de 1,1 million de TEP à l’exportation. Par ailleurs, l’année 2015 a permis de confirmer le retour attendu des GPL avec une production de 8,4 millions de tonnes alors que l’objectif était de 8,2 millions de tonnes.

Le segment raffinage a connu une production de 29,3 millions de tonnes de produits raffinés pour une prévision de 27,7 millions de tonnes, soit un taux de réalisation de 106%.

M. Mazouzi a ainsi fait savoir que le bon fonctionnement des raffineries a permis de dégager une production additionnelle de 500.000 tonnes de gasoil, réduisant d’autant les importations. Quant aux complexes de liquéfaction de gaz naturel, elles ont produit 26,8 millions m3 de GNL en 2015 pour une prévision de 27 millions m3. Cet écart s’explique par des arrêts techniques consécutifs à la mise en service du nouveau complexe GL3Z, selon lui.

Par ailleurs, les ventes de la Sonatrach, sur les marchés interne et externe, ont été en 2015 légèrement supérieures aux objectifs : 53,5 millions de TEP ont été vendus sur le marché national tandis que 98,1 millions de TEP ont été exportés.

Selon M. Mazouzi, le groupe Sonatrach table sur une augmentation de 10% de ses exportations en hydrocarbures en 2016. Mais avec des prix moyens de pétrole qui ont reculé pour passer de 99,41 dollars en 2014 à 52,13 dollars en 2015, le chiffre d’affaires à l’exportation de la Sonatrach a baissé à 33,19 milliards de dollars en 2015 contre 58,45 milliards de dollars en 2014 (-43%).

Par contre, le chiffre d’affaires sur le marché national, incluant la revente de produits pétroliers importés, à été de 297 milliards DA en 2015, en hausse de 4,46% par rapport à 2014.

Cette augmentation résulte de l’augmentation de la consommation nationale de gaz naturel et des carburants, a expliqué M. Mazouzi. La fiscalité versée à l’Etat par Sonatrach a été de 2.204 milliards DA en 2015. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter