Nationale

#TITRE

462

Après quatre jours de marches et de violences

Le wali de Constantine ferme temporairement le CET

21 mai 2016 | 20:41
A. B.


Quatre jours d’incidents ne pouvaient laisser dans l’indifférence les autorités de la wilaya de Constantine. Hier, le chef de l’exécutif de la capitale de l’Est s’est rendu dans la localité de Zighoud-Youcef, théâtre depuis mercredi de violents heurts entre citoyens et forces de l’ordre.


Des violences à l’origine d’une paralysie qui a plongé la localité dans un climat de terreur. Une réunion s’est donc tenue hier à la Maison de jeunes de la ville distante d’une trentaine de kilomètre du chef-lieu de la wilaya de Constantine, en présence d’une centaine de personnes dont des représentants d’associations locales.


Attentif, le wali de Constantine s’est montré plutôt réceptif aux doléances des représentants de la population. Il décidera de ce fait de geler momentanément le projet objet de la protestation.


Il dira à ce propos qu’il n’est dans « l’intérêt d’aucune partie de nuire à l’environnement et encore moins à la santé des citoyen », c’est pourquoi a-t-il dit, « j’ai décidé de suspendre provisoirement le projet » en désignant des experts pour tenter de mieux étudier la faisabilité du projet, a-t-il soutenu.


Une réunion qui au passage a permis à plusieurs citoyens de soulever d’autres inquiétudes, à l’image du logement ou encore ceux relatifs à l’octroi de lots de terrains à bâtir.


Des doléances qui n’ont pas manqué de faire réagir le représentant de l’Etat lequel a tenu à rappeler à ses interlocuteurs que la région de par sa vocation agricole, terrain glissant s’entend, offre peu d’opportunités pour le bâtiment, sans toutefois fermer la porte du dialogue qui, selon lui, reste ouvert.


En effet, des milliers de personnes tentent depuis mercredi de faire capoter le projet de création d’un centre d’enfouissement technique (CET) prévu par les services d’hygiène de la wilaya au niveau d’un site proche d’une concentration urbaine.


Des manifestations qui avaient débouché jeudi soir sur un incendie à l’intérieur du logement de fonction occupé par le chef de daïra. Ces violences avaient éclaté après que toutes les voies pacifiques ont été fermées selon les contestataires. Plusieurs tentatives entamées depuis des semaines par des représentants de la société civile ont été vouées à l’échec, avaient-ils brandi.


Des milliers de personnes, dont la fille et quatre petites-filles du défunt chahid Zighoud Youcef avaient pris part à une marche organisée vendredi, au lendemain des violences à l’origine de la mise à feu du logement du commis de l’Etat. Une marche, qui serait, dit-on, à l’origine de la virée dans la région du chef de l’exécutif de la capitale de l’Est.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter