Nationale

#TITRE

398

Le volume de remplissage des barrages frôle les 5 milliards de m3

1er mars 2017 | 20:23
Z. M.

Le volume total d’eau emmagasiné à travers tous les barrages du pays a atteint 4,95 milliards de mètres cubes (m3), selon les estimations du ministre des Ressources en eau et de l’Environnement, Abdelkader Ouali : « Il s’agit d’une importante quantité emmagasinée grâce aux fortes pluies qui se sont abattues ces derniers jours sur le pays », a déclaré le ministre à l’issue d’une visite d’inspection au barrage de Keddara Bouzegza, qui alimente les wilayas de Boumerdès et d’Alger en eau potable.

« On n’a pas enregistré un tel taux depuis des années », s’est-il réjoui, prévoyant même que ce volume actuel passerait à 5 milliards de m3, au cas où il y aurait de nouvelles précipitations dans les prochains jours. Selon M. Ouali, douze (12) barrages à travers le territoire national ont dépassé un taux de remplissage de 100 % suite aux fortes pluies de ces derniers jours.

Dans le cadre du renforcement et de la valorisation des barrages, une nouvelle orientation a été mise en place pour optimiser leur exploitation, selon le ministre. Neuf (9) barrages seront réalisés d’ici à 2019 au titre d’un programme prévoyant la construction de 31 barrages, a annoncé le ministre, précisant que cinq (5) d’entre eux seront livrés en 2017 et les quatre (4) autres entre 2018 et 2019.

« Nous avons une stratégie ambitieuse pour le secteur jusqu’en 2035 », a avancé le ministre, précisant qu’il s’agissait d’un plan national de l’eau reposant trois axes principaux que sont la bonne gestion des ressources en eau, la rationalisation de la consommation et la recherche de nouvelles sources d’approvisionnement en eau.

Pour la même période de l’année 2014, la réserve nationale était de 5 096 millions de m3, c’est-à-dire un taux de remplissage de 74,43 %, alors qu’il était plus élevé en 2013 avec un taux de 77 %, avait précisé le ministère dans un communiqué de presse.

« Le volume de pluviométrie enregistré en ce mois de février permet ainsi de qualifier cette année hydrologique d’exceptionnelle, ce qui va générer une situation nationale hydrique confortable », selon la même source. En outre, les eaux souterraines vont bénéficier de cette bonne pluviométrie qui va participer « certainement à la réalimentation des nappes phréatiques ».

Par régions, les barrages de l’ouest du pays ont enregistré le niveau le plus élevé avec un taux de remplissage de 91 %, selon le ministère. Les 17 barrages de la région du Chéliff disposent de réserves en eau atteignant 1 359 millions de m3 avec un taux de remplissage de 79 %.

Dans la région du Centre qui dispose de 12 barrages, les réserves en eau sont passées à 1.277 millions de m3 pour un taux de remplissage de 82 %, alors qu’à l’est du pays, qui compte 23 barrages en exploitation, elles ont atteint 2.246 millions de m3, représentant un taux de remplissage d’environ 88 %.

« A la faveur de ces dernières pluies, 23 barrages déversent alors que 21 autres affichent un taux de remplissage dépassant 80 % », a encore indiqué le ministère. Pour ce qui est du barrage de Koudiat Medouar (Batna), il demeure le seul à ne pas jouir de ces averses, relève le bilan du ministère, précisant toutefois qu’avec les 60 000 m3 d’eau que reçoit ce barrage quotidiennement à partir du barrage de Béni Haroun via la ligne d’urgence, l’alimentation en eau potable des populations du couloir Batna-Khenchela est sécurisée en attendant la mise en service prochaine de la dernière tranche du projet de transfert de Béni Haroun.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter