Monde

#TITRE

455

Le tonitruant Trump tire toujours sur ses adversaires

17 août 2016 | 19:53
Djamel Zerrouk

Le candidat républicain à la présidence américaine Donald Trump révèle que sa principale rivale dans la course présidentielle, Hillary Clinton, avait touché des millions de dollars de donations pour la fondation « en provenance de pays où les homosexuels encouraient des peines de prison »,
« voire la peine capitale ».

Donald Trump a assuré qu’il allait défendre toutes les minorités des Etats-Unis. « J’œuvrerai pour que tous les Américains soient traités équitablement, qu’ils soient protégés et respectés en égale mesure », a-t-il promis.

Parlant d’Obama, Trump a déclaré sur son compte Twitter récemment que le président Obama restera dans la mémoire « peut-être comme le pire président de toute l’histoire des Etats-Unis ». La réplique ne s’est fait pas attendre puisque le même jour Barack Obama a réagit tout aussi violemment.

« Le candidat républicain n’est pas qualifié pour être président », a lancé Barack Obama lors d’une conférence de presse à Washington. « Je ne suis pas le seul à le penser », a ajouté Barack Obama, avant d’interpeller les dirigeants du parti républicain qui continuent à soutenir Trump tout en dénonçant ses propos jugés outranciers. « Il y a un moment où on doit dire ‘’Assez’’ ».

Que pense Trump de Poutine ? « Le président russe Vladimir Poutine est bien plus fort que son homologue américain », estimait il y a quelques mois le milliardaire et candidat au bureau ovale. En qualifiant le président russe d’homme politique des plus forts, M.Trump s’était toutefois gardé d’exprimer son appui au chef d’Etat russe, ni de préciser son attitude personnelle envers lui. « Je pense que Poutine est très fort pour la Russie. Beaucoup plus fort que le nôtre [le président Barack Obama, ndlr] », avait déclaré le favori de la présidentielle au cours des débats télévisés à la chaîne CNN.

Répondant à une réplique du présentateur selon lequel l’expression « leader fort » pouvait être considérée comme un compliment, Donald Trump a indiqué qu’il ne faisait que constater un fait. « Poutine est un leader fort, absolument fort. Je pourrais évoquer plusieurs leaders forts et plusieurs leaders faibles. Je ne dis pas cela dans un sens positif ou négatif. C’est simplement un fait », a souligné le candidat à la présidentielle.

Auparavant, Donald Trump s’était déclaré prêt à améliorer et approfondir les relations des Etats-Unis avec la Russie. Vladimir Poutine a à son tour qualifié M.Trump de « leader absolu de la course présidentielle américaine ». Par la suite, le milliardaire avait confié qu’il se sentait très honoré d’entendre des propos élogieux de la part d’un homme aussi respecté. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter